Connect with us

a la une

RDC : la promotion de la concurrence et la protection de consommateurs au centre d’un séminaire !

Published

on

Un séminaire sur la promotion de la concurrence et la protection de consommateur se tient à Kinshasa. Ouvert mardi 15 mai pour trois jours, soit jusqu’au 18 mai 2018, cet atelier vise, daprès Joseph Kapika, ministre d’État et ministre de l’économie, trois objectifs majeurs.

Il s’agit premièrement de développer et sensibiliser les décideurs sur l’impérieuse nécessité de mettre en place un cadre juridique et institutionnel en vue de la promotion des politiques de concurrence et de protection de consommateurs. En effet, la loi sur la réglementation de la concurrence se trouve encore au parlement et n’a jamais été promulguée par le chef de l’Etat.

Le deuxième objectif, c’est d’opérationnaliser la Commission nationale de la concurrence (CONAC). Cette jeune commission qui a été mise en place pour gérer au quotidien les questions relatives à la concurrence sur toute l’étendue du territoire national. Cette commission règle autant que possible les conflits liés aux pratiques anti-concurrentielles, à la pratique des prix illicites et aux litiges de consommation sur le marché.

Malheureusement, elle ne peut bien fonctionner. Car, il y a un vide juridique du fait d’absence d’un cadre institutionnel et réglementaire. En plus, jusque-là, il n’existe aucun projet de loi sur la protection de consommateurs en RDC.

Enfin, le troisième objectif, c’est de soutenir les efforts de la CONAC afin de promouvoir l’efficacité économique et de préserver les intérêts des consommateurs par le renforcement de capacités et de régulation du marché en RDC.

Les résultats attendus sont ceux de l’adoption de la loi sur la réglementation de la concurrence et la liberté des prix et sa promulgation par le chef de l’Etat ; l’appui institutionnel et budgétaire de la jeune commission nationale de la concurrence (CONAC) ; mise en place d’un système d’alerte sur la protection de consommation dans les pays bénéficiaires en Afrique centrale ; et, la mise en place d’une plate -forme de formation en ligne sur les questions relatives à la concurrence et à la protection des consommateurs au niveau national et régional.

Il y a également la formation des agents sur les techniques d’enquêtes dans l’examen des affaires de concurrence ; la sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux des politiques de la concurrence ; ainsi que la mise en oeuvre de la commission nationale de la concurrence.

Agnès KAYEMBE (stagiaire) et Nadine FULA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :