Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La BCC et l’ACB déterminées à consolider la stabilité financière en 2016

Published

on

La Banque Centrale du Congo (BCC) et l’Association Congolaise de Banques (ACB) ont exprimé leur détermination à œuvrer ensemble pour des actions visant la consolidation de la stabilité financière au cours de cette année 2016.  C’était lors de la soirée d’échange des vœux entre le Gouverneur de la Banque Centrale, Déogracias Mutombo et le Président de l’ACB, Michel Losembe en présence du Ministre de l’Economie, Modeste Bahati Lukwebo.

L’activité économique mondiale a enregistré, au cours de l’année 2015, un ralentissement concernant la baisse de la demande dans les pays avancés, qui a induit toute une cascade des baisses des indicateurs économiques. Cette chute entraîne un cycle infernal. Il est certes difficile de sortir de cette passe, mais pas impossible, précise le Gouverneur de la BCC.

Mise en place d’un Cadre d’échange à la BCC

Au cours de cette année 2016, la BCC entend poursuivre une orientation prudente de sa politique monétaire et de change. Elle ne réagira qu’en cas de choc majeur susceptible de perturber durablement la stabilité du cadre macroéconomique national, a indiqué l’autorité monétaire. La BCC, a-t-il ajouté, va veiller notamment à amortir l’impact de la politique budgétaire à travers une régulation appropriée de la liquidité bancaire, afin de demeurer dans l’objectif d’inflation de 3,4% fixé pour 2016.

Le gouverneur de la BCC n’a pas manqué de saluer l’adoption par le gouvernement, des réformes structurelles en vue de préserver la stabilisation et de relancer l’activité financière face aux effets néfastes de la conjoncture économique internationale.

Déogratias Mutombo a souligné la nécessité de voir l’ACB accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de ces reformes. Pour ce faire, un cadre de concertation et d’échange sera mis en place en vue d’initier des réflexions profondes sur des thématiques qui concernent le système bancaire.

L’ACB pour la mise en œuvre des réformes

Le président de l’Association congolaise des banques a affirmé la détermination de tous ses 18 membres à apporter leur contribution à la mise en œuvre des 28 mesures du gouvernement. En plus, l’ACB est prête à investir pour étendre le réseau bancaire. Elle s’engage aussi à financer le secteur privé(PME) et proposer à ces clients, des crédits adaptés.

Toutefois, il a reconnu que les banques sont les accélérateurs de la croissance économique.

Par ailleurs, le président de l’ACB a, à cette occasion, plaidé pour la libéralisation du code des assurances. D’après lui, sa structure est disposée à collaborer avec le gouvernement congolais et la BCC pour le futur du système financier.

Saluant le bilan positif des activités du bureau de l’ACB qui s’achève au cours de cette année 2016, après trois ans de services rendus à la nation congolaise en dépit des défis à relever, Michel Losembe invite ses membres à se serrer les coudes pour surmonter l’étape du ralentissement de l’économie mondiale.

Le développement durable du système financier congolais passe également par l’accès d’un plus grand nombre de Congolais aux services bancaires classiques de qualité et diversifiés. La Banque Centrale du Congo et l’Association Congolaise des Banques entendent y travailler assidûment.

Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito