Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Vente de Tenke Fungurume, les dessous des cartes !

Published

on

Le recul continu des cours du cuivre à l’international et les pertes consécutives que Freeport-McMoran ne cesse d’enregistrer semblent être les deux probables motivations de ayant conduit ce groupe américain à céder  la mine congolaise de Tenke Fungurume au groupe chinois China Molybdenum. Coût de la transaction : 2,65 milliards de dollars en cash et jusqu’à 120 millions de dollars à titre de paiement conditionnel. Montant sur base de laquelle l’Etat congolais attend percevoir ses droits.

Si en 2015, TFM qui a réalisé un chiffre d’affaire (CA) de 1,00368 milliards de USD alors qu’elle n’a déboursée que 90 millions d’USD en impôts, taxes et autres frais dus à l’état (soit un taux d’imposition global de 9% bénéficiant également des avantages fiscaux du code minier) décide de plier bagage, ce qu’il y a vraiment une contrainte à laquelle elle ne devait que se plier.

D’aucuns s’interrogent encore si la situation politico – sécuritaire imprédictible a motivé dans une certaine mesure le départ du 1er producteur privé mondial de cuivre de la RDC.

Recul continue des cours

C’est un secret se polichinelle que l’industrie minière traverse ses pires moments de l’histoire. Les statistiques du métal rouge de ces dernières années attestent ce recul considérable. Si la tonne de cuivre s’achète actuellement autour de 4 825 dollars, elle se négociait à 6 445 dollars à mi-2015, à près de 7 400 dollars début 2014 et plus de 9 800 dollars au second semestre 2011.

Il s’avère dès lors qu’en cinq ans, la chute du prix de la tonne a été de 50% nets. En République Démocratique du Congo où le cuivre demeure la principale source de devises étrangères, la production a atteint 995 805 tonnes en 2015 accusant ainsi un recul de -3,3 % par rapport à l’année précédente.

Cet environnement ne peut donc nullement favoriser l’essor d’un géant minier en difficulté comme Freeport-McMoran qui a vu son action perdre plus de la moitié de sa valeur en un an.

Pertes consécutives

Au premier trimestre de cette année, le colosse minier américain a vue sa perte nette se situer à 4,2 milliards $ (3,35$ par action), contre une perte de 2,4 milliards $ (2,38$ par action) un an plus tôt. Les revenus ont été évalués à 3,53 milliards $, contre 4,15 milliards $ sur la même période de l’exercice précédent. En base ajustée, la perte par action ressort à 0,16$.

TFM emploie 3 500 salariés et fait appel à 3 800 sous-traitants. © LASZLO BENCZE /TFM

A en croire des analystes, ces pertes proviendraient notamment de la prise en charge d’actifs dans le secteur du pétrole et du gaz acquis en 2012 alors que les prix du pétrole étaient au plus hauts. Depuis, la chute de plus des deux-tiers du prix du baril de pétrole a lourdement pénalisé le groupe qui a également souffert de la baisse des cours des principales matières premières dont le cuivre.

Au début de cette année, Freeport avait déjà annoncé la vente de ses nombreux actifs d’une valeur de plus de 4 milliards $ afin de réduire sa dette. Si la vente de la mine de cuivre d’Arizona et son retrait d’un projet en Serbie ont porté fin – mars ses cessions à 1,4 milliard $, le tour sera complet en décembre avec la clôture de la cession de Tenke Fungurume à 2,65 milliards $.

Lundin Mining, société de droit canadien ayant de 24% des participations dans Tenke Fungurume Mining dispose dès lors d’une durée de préemption de 90 jours. A moins que la Chine renonce à cette opportunité d’accroître sa main mise sur les minerais congolais.

Zoom Eco

A RE(LIRE) : 

RDC : Freeport-McMoran vend Tenke Fungurume pour 2,6 milliards USD à un groupe chinois

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito