Connect with us

a la une

RDC : Carburant, vers une hausse de 85 francs congolais du prix du litre !

Published

on

RDC : Carburant, vers une hausse de 85 francs congolais du prix du litre !

Sauf imprévu de dernière minute, le prix du litre du carburant va augmenter de 85 francs congolais (CDF) à la pompe avant la fin de cette semaine. Selon une source crédible, le principe a fait l’unanimité  au sein de la Commission technique dont les travaux se déroulent depuis mardi dernier. Son rapport  final sera approuvé en plénière ce lundi avant d’être transmis au Gouvernement pour approbation.

C’est pour éviter que cette augmentation n’impacte sur le prix du transport à Kinshasa que la Commission technique mise sur pied au niveau du Ministère de l’Economie a préféré ne pas franchir le seuil de 5%. Et donc, avec une hausse de 4,914%, le prix du litre d’essence sera vendu à 1 815 CDF et celui du gasoil à 1 805 CDF à Kinshasa.

Cependant, rapporte la même source, l’objectif pour les pétroliers serait d’atteindre une augmentation de 340 CDF afin de trouver l’équilibre de leur business. La tendance pour eux est d’y procéder par 4 paliers de 85 CDF dont le premier pourrait intervenir le 15 septembre et le second le 1er Octobre 2017.

Reste à savoir si le Gouvernement va concéder à cette option qui semble être la solution la mieux indiquée pour ne pas asphyxier cette catégorie d’opérateurs économiques. Dans l’hypothèse où il l’approuvait, il sera question pour lui de prendre, au même moment, 2 ou 3 ou encore 4 arrêtés ministériels portant révision de la structure des prix de carburant et dont l’entrée en vigueur se fera à des échéances différentes.

Qu’à cela ne tienne, si le rapport final est adopté en plénière de la Commission Technique ce lundi 11 Septembre 2017, il faudra compter un minimum de 48 heures pour que le Gouvernement se prononce.

A RE(LIRE) : Les pétroliers lèvent la mesure portant réduction de la vente de carburant

Pour rappel, les pétroliers ont demandé au Gouvernement l’actualisation du taux de change de la structure des prix et la mise à leur disposition, à travers les banques commerciales, des devises pouvant faciliter leurs opérations de reconstitution de stocks en carburant de l’étranger.

Si le Gouvernement s’y était opposé au départ, il a du plier à la suite de la pression exercée sur lui à travers la rationalisation de la vente de carburant à la pompe pendant près d’une semaine. Laquelle mesure a été levée lundi dernier après l’ouverture des discussions en bilatérale.

Zoom Eco  

A RE(LIRE) :

RDC : Bras de fer «Gouvernement-Pétroliers», le peuple victime !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :