Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : L’ARPTC enjoint aux Télécoms de réduire la capacité d’accès aux réseaux sociaux ! 

Published

on

RDC : L'ARPTC enjoint aux Télécoms de réduire la capacité d'accès aux réseaux sociaux ! 

A travers une correspondance officielle datée du 07 Août 2017, le Président de l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC), Oscar Manikunda a enjoint aux opérateurs Télécoms de prendre des mesures préventives contre l’usage abusif des réseaux sociaux en RDC.

Cette injonction qui ne vise pas la coupure d’internet a pour effet immédiat : la réduction au strict minimum de la capacité de transmission des images par les abonnés congolais à travers les réseaux sociaux.
« Je vous prie de prendre, dès la réception de la présente, des mesures techniques préventives susceptibles de réduire au strict minimum la capacité de transmission des images», a écrit Manikunda aux Télécoms.
Visiblement, cette mesure est prise à la suite des violences survenues à Kinshasa ce lundi 07 Août 2017 et anticipativement aux deux journées ville-mortes annoncées par le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement (RASSOP), soit les 8 et 9 Août 2017, pour réclamer la tenue des élections conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre.
Cependant, nombreux sont ces compatriotes qui dénoncent la violation de liberté d’expression des citoyens et l’atteinte à la liberté de la presse qui informe notamment par le canal de ces réseaux sociaux.
En RDC, les réseaux sociaux restent le mode d’accès à l’internet le plus prisé en raison de leur facilité d’emploi à partir d’un téléphone, et de leur coût relativement bas pour une population vivant largement dans la misère.
Pour rappel, en janvier 2015, lors de violentes émeutes anti-pouvoir, les autorités avaient également ordonné la coupure brutale de l’internet pendant 48 heures. Ce qui avait complètement paralysé l’économie nationale, les banques notamment qui ne pouvait plus passer d’opérations. Après le rétablissement d’internet, les réseaux sociaux étaient restés coupés pendant plusieurs semaines.
En Décembre 2016, les mêmes autorités ont demandé le filtrage ou la coupure des réseaux sociaux en RD Congo, moins de 48 heures avant la fin du mandat du Président Joseph Kabila.
Zoom Eco
Advertisement

Edito