Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les pétroliers non satisfaits de la nouvelle tarification de prix du carburant à la pompe

Avatar of La Rédaction

Published

on

pompe

Malgré le réajustement de prix du carburant à la pompe décidé il y a quelques jours par le Gouvernement central, le regroupement des sociétés pétrolières privées de la RDC n’est pas satisfait. Il dit prendre acte de la hausse des prix des produits pétroliers sur l’ensemble du pays, même si ce réajustement n’est pas à la hauteur de leurs recommandations formulées au Gouvernement.

La réaction a été manifestée il y a quelques heures par le Président de cette structure, Emery Mbantshi Bope, sur les antennes de certains médias locaux.

Emery Mbantshi Bope dit espérer que le Gouvernement va devoir payer les arriérés des distributeurs des produits pétroliers afin de leur permettre de renouveler les stocks.

« Nous ne pouvons que nous réjouir parce qu’au fait, ce qui était important pour nous, c’était de penser à trouver un équilibre dans les approvisionnements. Parce que comme vous le savez, les paramètres que l’on prend en compte pour fixer les prix des produits pétroliers dans la distribution, ont sensiblement changé avec l’évolution de la situation sur le plan mondial. Au fait, c’est un réajustement, ça permet peut-être d’atténuer un peu les pertes et les manque à gagner, mais on n’a pas atteint les proportions que nous on voulait. », a indiqué Emery Mbantshi Bope.

Néanmoins, les pétroliers saluent la volonté du Gouvernement de vouloir trouver solution à ce problème de distribution de produits pétroliers.

« Le Gouvernement est pleinement responsable. Il sait comment est-ce qu’on peut trouver un équilibre. Mais, ce qui est vrai, c’est un réajustement du prix à la pompe où on a tenu compte du pouvoir d’achat. J’espère bien que nous aurons peut-être une rencontre où nous allons voir quel est l’impact de ce réajustement et voir maintenant quelles seront les répercussions parce que nous, nous attendons aussi que rapidement, on puisse donner les moyens pour permettre à la profession de pouvoir faire les stocks. », a ajouté Emery Mbantshi Bope.

Pour rappel, les prix des produits pétroliers ont augmenté sur l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo.

Selon un communiqué officiel publié par le Secrétariat général à l’Economie nationale, le 15 avril dernier, le litre d’essence est passé à 2 195 Francs congolais (1, 09 USD), alors qu’il se vendait à 1995 Francs congolais (0,99 USD), puis 2 095 Francs congolais (1,04 USD).

Olivier KAFORO

Advertisement

Edito