Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Raissa Malu, une scientifique pour booster l’Education nationale

Avatar of Kiala Curnis

Published

on

7D835EAD 0FEF 4DD6 8E2E 52EA7165A260

Désormais, c’est une femme qui va diriger le ministère de l’Education nationale et Nouvelle citoyenneté. Il s’agit de Mme Raissa Malu, une scientifique et femme d’exception, nommée Ministre d’État au sein du Gouvernement Suminwa. Elle sera secondée par le Vice-Ministre Jean-Pierre Keza.

Qui est Raissa Malu ?

Elle est connue pour son combat acharné pour faire aimer les sciences et la technologie non seulement aux jeunes en général mais surtout aux jeunes filles.

Elle est Présidente de l’ASBL « Investing in People » fondé en 2013, afin d’offrir des bourses scolaires aux femmes en STEM en RDC.

Raissa Malu est l’initiatrice de la Semaine de la Science et des Technologies (SST), un rendez-vous annuel qui réunit les acteurs du secteur de l’éducation précisément les sciences et technologies.

La SST a été lancée en  2014 alors que Raïssa Malu avait contacté le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et a proposé d’organiser cet évènement. Et depuis lors, elle assure la promotion de la Semaine de la Science et des Technologies (SST) en RDC chaque année. La dernière édition a eu le mérite de se tenir dans deux pays à savoir la RDC et la Belgique.

Madame Malu est une physicienne, professeure et auteure congolaise, qui promeut notamment l’éducation des sciences physiques, mathématiques et technologiques.

Elle a également été membre du Panel présidentiel chargé d’accompagner la mandature de la RDC à la présidence de l’Union africaine pour l’exercice 2021-2022, précédemment présidé par le Président de la RDC Félix Tshisekedi.

Conseillère de l’inventeur et expert congolo-togolais Manuel Ntumba, elle a supervisé l’élaboration d’une feuille de route sur l’utilisation des technologies spatiales, la transformation numérique et les applications géospatiales dans la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA).

Raissa Malu est aussi auteure de plusieurs ouvrages notamment : « Soutien scolaire mode d’emploi », avec Madimba Kadima-Nzuji, 2011;
Physiciens et physiciennes, d’Archimède au 19e siècle, avec Mano Malu et Barly Baruti, 2012;
Curriculum et situations: Un cadre méthodologique pour le développement des programmes éducatifs, avec Philippe Jonnaert et Christian Depover, 2020.

Avant sa nomination, elle occupait le poste de Chef de l’Unité Technique d’Appui (PEQPESU) auprès du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST). PEQPESU est un projet de la Banque mondiale qu’elle a dirigé pendant cinq (5) ans.

Elle connait donc les rouages de l’Enseignement primaire, secondaire et techniques.

Comme la Première Ministre l’a voulu, cette tête bien faite a tous les atouts pour apporter un nouveau souffle au secteur de l’Education.

Défis à relever

Parmi les défis à relever, la nouvelle patronne de l’Education nationale devrait poursuivre tous les projets liés à la gratuité de l’enseignement de base. Que ce soit les infrastructures scolaires, le contenu de l’enseignement, le système éducatif de la RDC auquel on doit incorporer la nouvelle citoyenneté. Aussi, les salaires des enseignants qui doivent aider ceux-ci à bien vivre.

Enfin, Raïssa Malu devrait aider les élèves qui parcourent de longues distances pour se rendre à l’école. Une situation qui peut changer si on construit plus d’écoles dans les provinces.

Nadine FULA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV