Connect with us

a la une

RDC : Riposte contre Bruxelles, Kinshasa ferme la Maison Schengen !

Published

on

A la suite de la suspension par la Belgique de la coopération bilatérale avec la RDC, Kinshasa vient de prendre sa décision de fermer la « Maison Schengen » dans un bref délai. Par une Note verbale, paraphée mais non datée, le Ministère congolais des Affaires Etrangères signifie cette décision à l’Ambassadeur du Royaume de Belgique. D’après une source crédible, il s’agit d’un document de travail qui aurait fuité avant même que le courrier diplomatique ne soit transmis au destinataire. Qu’à cela ne tienne, Kinshasa a déjà décidé de riposter.

« Le Ministère [des Affaires Etrangères] saisit cette opportunité pour informer le Gouvernement belge de sa décision de fermer dans un bref délai la Maison Schengen », lit – on dans ce courrier diplomatique portant les initiales du Vice – Ministre Aggée Matembo Toto.

Pour d’aucuns, cette décision irait au-delà du bras de fer qui oppose les deux capitales. La Maison Schengen faisant le même travail que les chancelleries basées à Kinshasa, il est normal qu’elle soit ferme pour éviter le double emploi. D’autres par contre, estiment qu’il s’agit d’une décision mal orientée si seulement elle cible la Belgique. D’autant plus qu’elle touche directement l’Union Européenne dans son ensemble.

Bien plus, Kinshasa demande à Bruxelles de tirer les conséquences des récentes déclarations des responsables de la politique extérieure belge annonçant la suspension de la coopération bilatérale d’Etat à Etat et de réaffecter le financement disponible à l’aide humanitaire.

A Aggée Matembo de préciser : « Le Ministère des Affaires Etrangères […] a l’honneur de signifier au Gouvernement belge que la Nouvelle Agence Belge de Développement (ENABEL) n’a plus sa raison d’être en République Démocratique du Congo et, dès lors, lui demande de tirer les conséquences qui s’imposent ».

D’après une source proche des Affaires Etrangères, d’autres mesures supplémentaires figurent dans une Note Verbale plus élaborée qui serait en instance de transmission à qui de droit.

Pour rappel, la Belgique avait annoncé la suspension de la coopération bilatérale directe avec la RDC en mettant fin à une série d’interventions qui devaient être mises en œuvre directement par les autorités congolaises pour une enveloppe globale de 25 millions d’euros déjà temporairement suspendus.

Dans sa réunion extraordinaire du 15 Janvier 2018, le Gouvernement avait pris acte de cette décision avant de promettre une réaction avec des mesures appropriées par la voie diplomatique plutôt par voie de presse comme l’ont fait les belges. Et voilà, la réponse du berger à la bergère !

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Flash-back, Bruxelles suspend sa coopération bilatérale directe avec Kinshasa ! 

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :