Quantcast
Connect with us

a la une

Grands-Lacs : la RDC et le Rwanda s’accordent à alléger les conditions de traversée de frontières

Published

on

Les négociations se poursuivent entre les autorités de la Rd Congo et celles du Rwanda sur l’allègement des conditions de traversée de la frontière entre ces deux pays en cette période de la COVID-19 à Ruzizi au Sud Kivu.

D’après le gouverneur du Sud-Kivu, le Rwanda est un pays souverain qui a ses lois et sa manière de travailler. Et la décision d’exiger un autre test de la Covid-19 du côté rwandais relève de sa souveraineté.

Toutefois, il rassure que les autorités des deux pays sont en pleine négociation afin de trouver des solutions permettant aux populations qui veulent se rendre dans l’un ou l’autre sens de la frontière, de se sentir libre et en toute sécurité.

En cette période de la Covid-19 , tout congolais qui veut traverser la frontière à destination du Rwanda, est appelé à passer un deuxième test autre que celui passé en Republique démocratique du Congo.

Le prix du test de la Covid-19 s’élève à 60 USD à l’hôpital de Panzi, 30 USD au laboratoire de l’ISTM/Bukavu et 50 USD au Rwanda.

Et en attendant les résultats, ils sont obligés de loger dans des hôtels à Kamembe à leurs frais. Une dépense supplémentaire qui n’arrange pas du tout les voyageurs.

La situation paralyse plutôt les activités économiques transfrontalières entre les villes de Goma (Nord-Kivu) et Gisenyi (Rubavu-Rwanda). Les mêmes conséquences sont ressenties dans les traversées entre les villes de Bukavu (Sud-Kivu) et Kamembe (Cyangugu-Rwanda).

A cause des contraintes liées au double test covid-19, «tous les congolais ne sont pas permis d’entrer au Rwanda. Seuls les conducteurs des camions cargos, des voyageurs qui utilisent les aéroports de Kamembe (Cyangugu) et celui de Kanombe (Kigali) mais aussi les congolais résidant au Rwanda qui rentrent dans leurs zones de résidence.»

Les habitants des deux pays vivent en interdépendance à travers les marchés transfrontaliers et ils ont développé certains liens de familiarité.

Les autorités des deux pays se doivent de régler la situation dans les meilleurs délais.

Chikand Fat Esther (stagiaire)

Advertisement

Edito