Connect with us

a la une

RDC : la BAD aligne 121 millions USD pour renforcer la sécurité aérienne

Published

on

RDC : la BAD aligne 121 millions USD pour renforcer la sécurité aérienne 1

La Banque africaine de développent (BAD) a aligné 121,4 millions de dollars américains pour renforcer la sécurité aérienne en Rd Congo. Ce financement au titre de don se fera respectivement à travers le Fonds africain de développement (FAD) et la Facilité d’appui à la transition (FAT). Le Conseil d’administration de la BAD a donné son feu-vert le jeudi 18 octobre 2018 pour le décaissement.

En effet, ce don devra servir à financer la deuxième phase du Projet prioritaire de sécurité aérienne (PPSA), lequel vise le développement d’un réseau intégré de transports capable de relier tous les pôles économiques de la RDC.

De PPSA 1 à PPSA 2, qu’en est-il?
La première phase du Projet prioritaire de sécurité aérienne fut lancée en 2010 par la BAD avec un financement de 145,5 millions de dollars américains.

D’après la BAD, citée par l’Agence Ecofin, il avait permis l’achat d’équipements de navigation aérienne, le renforcement de capacités ainsi que la mise à niveau des infrastructures aéroportuaires en faveur de trois principaux aéroports de la RDC, à savoir : N’djili à Kinshasa, Luano à Lubumbashi et Simi-Simi à Kisangani.

Par contre, la deuxième phase qui vient d’être financé va être déployé sur quatre ans. Le fonds aligné servira à la réhabilitation des infrastructures aéroportuaires de Kindu, Kisangani et Mbuji- Mayi.

La BAD précise que même fonds servira également à l’acquisition d’équipements de navigation aérienne, le renforcement de capacités de personnel technique de l’Autorité de l’aviation civile (AAC) et la Régie des voies aériennes (RVA) ainsi que l’adhésion de la RDC au Marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA).

C’est un motif de satisfaction pour Ousmane Doré, directeur général de la Banque pour l’Afrique centrale qui, d’après la même source, estime que ce projet devrait contribuer à améliorer durablement le transport aérien en RDC. Car, il le rendra sûr et fiable tout en facilitant le désenclavement intérieur et extérieur du pays.

« Le secteur du transport aérien s’avère essentiel, sinon vital pour les zones reculées de l’arrière-pays », a-t-il précisé.

Avec Agence Ecofin, Zoom Eco 

Edito

Advertisement