Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: Le collectif contre la vie chère sollicite l’implication du chef de l’Etat pour résoudre en urgence la carence en électricité !

Published

on

Le collectif contre la vie chère et pour la défense des droits des consommateurs s’en remet au Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, pour résoudre en urgence la carence de plus en plus criante dans la desserte de la Société Nationale d’électricité (SNEL).

Dans une déclaration à la presse, le dimanche 25 octobre 2020 à Kinshasa, le président de ce collectif, Jean-Pierre Kayembe, indique que la question de manque d’électricité au pays persiste, pourtant elle était en bonne position dans les promesses électorales du Chef de l’Etat.

Selon la Radio de l’ONU en RDC, Jean-Pierre Kayembe note que la desserte en électricité est un droit pour les congolais et la constitution en fait une obligation pour l’Etat.

« Le collectif contre la vie chère et pour la défense des droits des consommateurs en RDC déplore la situation de la desserte en électricité ce dernier temps à Kinshasa », rapporte la même source.

La population de la ville de Kinshasa subit en effet le contrecoup de la mauvaise desserte en électricité caractérisée par des coupures intempestives, des délestages qui s’érigent en systèmes de distribution, des factures exagérées non équivalentes à la consommation, sans oublier la cartographie discriminatoire en déserte dont sont victimes certains quartiers.

Il s’agit d’une situation qui viole l’article 58 de la constitution, estime Jean-Pierre Kayembe. Ce dernier se demande s’il s’agit d’un problème de la mauvaise foi ou de manque des ressources.

Le président du collectif contre la vie chère et pour la défense des droits des consommateurs, Jean-Pierre Kayembe, invite, par ailleurs, les dirigeants de la SNEL à remettre le peuple congolais dans ses droits, en desservant équitablement toutes les couches de la société, et à revoir sensiblement ses factures à la baisse les factures.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito