Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : PADSP-CE, le budget alloué par la BAD risque d’être annulé !

Published

on

L’annulation des crédits alloués au Projet d’appui au développement du secteur privé et à la création d’emplois (PADSP-CE) risque de tomber en annulation pour non utilisation à l’échéance du projet en juin 2019. Motif : la lenteur dans le traitement des dossiers par la Banque africaine de développent (BAD).

Au terme d’une réunion d’évaluation annuelle 2018 des activités de cette structure, présidée le week-end dernier par le ministre d’Etat au Plan, Bahati Lukwebo, l’option avait été prise par Comité de pilotage du PADSP-CE afin de recourir à la BAD dans l’objectif de faire accélérer ce processus de mise à disposition et de consommation des fonds y relatifs.

En effet, c’est un montant global d’environ 55,3 millions de dollars américains (soit 39 264 332 millions d’UC) que la BAD a aligné pour la période allant de Juin 2015 à Juin 2019 en faveur du PADSP-CE.

Cependant, aucune indication précise n’a été, jusque là, rendue publique en rapport avec le niveau de décaissement et des réalisations concrétisées pour accompagner la RDC dans ses efforts visant à exploiter plus efficacement son potentiel économique en vue d’une croissance inclusive et génératrice d’emplois durables.

Bien au delà, il sera également question, d’après le Comité de pilotage, de proposer comme alternative, le changement du TASK managérial du projet, afin de rendre le projet vivant et l’amener à réaliser les missions les missions lui dévolues. Et ce, à travers des bénéficiaires bien identifiés.

Il s’agit notamment de : l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), le Guichet unique de la création d’entreprises, l’Office national de l’emploi (ONEM), l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), la Faculté polytechnique de l’Université de Lubumbashi et le PROCER qui relève du ministère de l’Emploi, Travail et prévoyance sociale.

Ce projet, rapporte l’ACP, pour objectif global de promouvoir le développement du secteur privé et  l’entrepreneuriat pour une croissance inclusive et génératrice d’emplois durables.

En ce qui concerne les objectifs spécifiques, il entend promouvoir l’émergence des PME/PMI, l’employabilité des jeunes et l’autonomisation économique des femmes à travers la promotion de la très petite entreprise dirigée par  les femmes.

Si pour la BAD, le grand défi actuel de la RDC consiste à réussir à faire en sorte que les performances économiques réalisées au cours des dernières années contribuent à améliorer les conditions de vie des populations, la promotion de la croissance inclusive demeure par conséquent un impératif pour lutter plus efficacement contre la paupérisation.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement

Edito