Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : quatre gouverneurs vont accompagner Tshisekedi ce lundi à la Banque mondiale

Published

on

Jean Bamanisa Saidi de l’Ituri, Martin Kabuya Mulamba du Kasaï central, Théo Ngwabije Kasi du Sud Kivu et Carly Nzanzu Kasivita du Nord Kivu vont devoir accompagner le chef de l’Etat à la rencontre de travail qu’il aura avec la Banque mondiale le lundi 30 septembre 2019 à Washington DC aux Etats-Unis d’Amérique.

En effet, l’enjeu de cette rencontre consiste pour la Rd Congo à obtenir l’appui de cette institution de Bretton Woods en vue de la mise en œuvre des programmes de développement de ces entités provinciales qui sont en phase de stabilisation pour consolider la paix après avoir été le théâtre des atrocités et des conflits armés.

« Nous avons besoin des infrastructures, de l’électricité, du renforcement des capacités au niveau de la gouvernance pour la sécurité, la justice, la santé, etc. Nous allons présenter le plan d’actions que nous avons fait adopter par l’Assemblée provinciale pour solliciter l’accompagnement de la Banque mondiale suivant les termes qui seront définis et discutés la semaine prochaine », a déclaré à Zoom Eco le gouverneur Jean Baminisa, parlant de sa province d’Ituri.

L’autre aspect important de cet accompagnement concerne la facilitation du commerce dans ces provinces frontalières avec d’autres pays. Il est donc impérieux de formaliser le système de production et de commerce à l’importation comme à l’exportation des marchandises et mêmes des produits miniers.

Dans l’optique de la vision du chef de l’Etat privilégiant l’intégration nationale avant l’intégration régionale, la province du Kasaï central dispose des projets intégrateurs inscrit dans le programme de gouvernance du quinquennat chiffré à quatre milliards de dollars américains et pour lequel le gouverneur cherche des financements.

A ce sujet, Martin Kabuya a levé un pan de voiles en ces termes : « nous devons par exemple asphalter la route Kananga  – Mbuji-Mayi pour assurer des connexions inter-provinciales. Il y a également d’autres routes de desserte agricole qui attendent d’être aménager pour faciliter l’évacuation des produits vivriers vers les débouchées. La centrale hydroélectrique de Katende doit être achevée. Nous recherchons des partenaires pour que le Kasai central soit électrifiée à l’horizon 2022 – 2023. »

A cette panoplie de projets s’ajoute celui de la route Kananga – Kalamba Mbuji qui mène vers le port de Lobito et Luanda et qui connecte la province ouest kasaïenne au chemin de fer de Benguela.

Tout comme l’Ituri et le Kasaï central, les provinces du Nord et du Sud Kivu ont également la même approche qui tient compte des Objectifs de développement durable (ODD).

Il est visiblement question de quatre projets pilotes dont l’expérience pourrait servir à d’autres provinces de la Rd Congo. Car, le président de la République a maintes fois réitéré sa détermination à s’atteler au développement du pays à travers quatre principaux pôles, à savoir : est, ouest, nord et centre-sud.

« Nous disons déjà notre satisfaction au président de la République ainsi qu’au Groupe de la Banque mondiale de nous donner cette opportunité de présenter nos besoins », a conclu Jean Bamanisa.

Tshisekedi à New-York : « le Congo est ouvert aux bonnes affaires éthiques »

Bien avant cette rencontre de lundi prochain, les quatre gouverneurs sont déjà à New-York. Ils vont assister à l’audition du premier message du chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi au monde du haut de la tribune des Nations Unies ce jeudi 26 septembre 2019.

Et vendredi 27 septembre prochain, ils auront une réunion avec le Mécanisme national de suivi et les pays des Grands-Lacs pour discuter des questions sécuritaires de leurs provinces qui touchent également aux pays voisins.

Eric TSHIKUMA, envoyé spécial

Advertisement

Edito