Connect with us

a la une

RDC : validation des études de faisabilité du projet «centrale hydroélectrique de Kinsuka»

Published

on

Les études de faisabilité pour la construction et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique sur les rapides de Kinsuka, sur l’ile de Kuidi, en aval de Kongo Central ont été validées. 32 institutions ont participé aux travaux de cette commission de validation dans le cadre d’un atelier organisé jeudi 22 novembre à Kinshasa.

 « Le milieu est absolument exploitable, nous avons le fleuve Congo qui en terme de débit, est second après l’Amazone. Avec le débit pareil ainsi que les demi volées que nous avons de 10 à 20 mètres, nous pouvons produire 900 MW. Les experts de Tractebel ont approuvé cela à plusieurs reprises… », a rassuré Yves Kabongo de Great Lake Energy.

Des sources à l’Unité de coordination et de management des projets du ministère, affirment que Great Lake Energy serait en pourparlers avancés avec d’importants conglomérats industriels chinois. L’objectif étant de former un partenariat capable de mobiliser rapidement les fonds nécessaires à la réalisation du projet, dès lors que les études projetées en auront établi la faisabilité technique, économique et environnementale.

La construction de cette nouvelle infrastructure hydroélectrique va accroître l’approvisionnement en énergie de la RDC, et notamment de sa capitale Kinshasa. Il permettra également de résorber le déficit chronique sur le réseau interconnecté de la Snel et de répondre à la croissance de la demande pour les habitants de la capitale.

A la faveur de la libéralisation du secteur de la l’énergie et de la loi sur le partenariat public-privé, des opérateurs économiques ont devant eux plusieurs opportunités d’investir leur argent dans ce secteur, socle de l’industrialisation du pays.

A RE(LIRE) : rapides de Kinsuka, un potentiel de 900 mégawatts d’électricité !

D’après des experts, la centrale hydroélectrique de Kinsuka pourrait donc avoir une puissance installée deux fois supérieure à celle du barrage hydroélectrique Inga I.

En rappel, ces études ont été validées par une commission mixte constituée non seulement de Secrétariat du ministère de l’Energie, le ministère de l’Energie au niveau de cabinet, la Snel mais aussi d’autres ministères tel que les Affaires foncières, le ministère des ITPR ainsi que la chambre de commerce de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et la commission énergie de la FEC.

Pour Great Lake Energy, il s’agit d’un jalon posé vers la réalisation de ce projet ambitieux.

FA/Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :