Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : 105 recommandations pour accroître la production et les exportations congolaises !

Published

on

La Rd Congo consomme ce qu’elle ne produit pas et produit ce qu’elle ne consomme pas. Ce constat a été fait au cours de la Table ronde sur les Exportations tenue à Kinshasa du 2 au 4 avril 2018. Pour renverser cette tendance, 105 recommandations ont été formulées au terme de ces assises organisées par le gouvernement à travers le ministère du Commerce extérieur dirigé par Jean-Lucien Bussa.

Parmi les recommandations-phares, figurent notamment celles :

  • de la création de l’Agence nationale des exportations ;
  • de l’affectation des attachés commerciaux dans les missions diplomatiques ;
  • de l’identification des filières agricoles et industrielles porteuses en matière d’intégration aux chaines de valeurs régionales et mondiales ;
  • de la transformation structurelle de l’économie allant de la production des matières premières à la transformation industrielles, y compris par la création de société agro-industrielle.

Pour le secteur public, les experts ont souhaité voir s’améliorer les zones d’inter-connectivité au travers la mise en place de bonnes infrastructures routières. Enfin, au sujet du secteur d’appui, la réduction de taxes et impôts de produits agricoles est vivement souhaité.

Toutes ces 105 recommandations devront être coulées sur une Feuille de route à exécuter par le Gouvernement en vue d’améliorer la structure du commerce extérieur congolais.

Vue de la cérémonie de clôture des assises sur les Exportations de la RDC.

Pendant 3 jours, les experts de différents ministères ont réfléchi sur les maux qui rongent le secteur du commerce extérieur du pays. La RDC exporte peu. Car, apprend – on, sa base est limitée à une gamme.

Dans le lot de faiblesses structurelles du commerce extérieur, ils ont évoqué le déséquilibre de la balance du commerce extérieur ; la prédominance de produits primaires dans les structures d’exportations de la RDC ; les trois tests de la gamme de produits agricoles et manufacturés exportés ; la prédominance de produits agricoles dans la catégorie de produits primaires ; la prédominance de produits manufacturés sur l’ensemble des importations.

Dès lors, les résultats de ces réflexions vont devoir permettre au Gouvernement de renverser la tendance notamment dans le secteur productif porteur de croissance ; le secteur public déterminant de la croissance ainsi que le secteur d’appui et de régulation.

«Il est impérieux de hisser les secteurs des infrastructures, de l’énergie, des transports, de la communication, de l’éducation à la mesure de l’ambition de développement économiques correspondant aux défis économiques de la RDC », a indiqué le ministre d’Etat au Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa.

Pour marquer la détermination du Gouvernement congolais à promouvoir les exportations de produits agricoles, le ministre de Finances et le directeur résident de la Banque africaine de développement (BAD) ont signé l’accord sur le don du Fonds Africa pour le financement du projet d’appui a l’élaboration d’une stratégie nationale des exportations pour un montant de 496 342 milles dollars américains.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement

Edito