Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le gouvernement appuie la création de l’Autorité de gestion des corridors

Published

on

Le ministre de l’Industrie, Marcel Ilunga Leu a soutenu l’initiative de la création d’une Autorité de gestion des corridors en RDC pour la prise en charge totale de différents corridors dont regorge le pays, lesquels vont interagir  avec les autres structures de gestion. Cela, en vue d’accélérer le développement industriel national et régional. Ce membre du gouvernement l’a dit au cours de son intervention, ce mardi 18 septembre 2018, à la troisième édition d’Expo-béton.

D’après le ministre Marcel Ilunga,  le Corridor ouest comprend cinq Etats, à savoir : la RDC, la République du Congo, l’Angola, la République centrafricaine et le Gabon. Un corridor de transports, a – t – il souligné, est par nature une structure multimodale contrairement à un corridor régional de développement qui est une notion transfrontalière par nature, orientée vers le développement multisectoriel.

En effet, soutient le ministre, le corridor de développement est l’idée personnelle du président de la République, Joseph Kabila, qui a réussi a signer un protocole d’accord économique avec la République sœur d’Afrique du Sud pour faciliter la fiabilisation de ce couloir intégrateur qui s’étend, de Maluku à Banana, avec une connectivité sur la République d’Angola et la République du Congo Brazzaville.

Jean Bamanisa : « l’autorité du Corridor Ouest devrait être mise en place »

Pour le ministre Ilunga, la RDC et l’Afrique du Sud sont liées par un accord de coopération économique signé en janvier 2004. Depuis lors, 34 protocoles d’accord, sous cet accord général de coopération économique, ont été signés, dont celui de la coopération économique entre le ministère de l’Industrie, petites et moyennes entreprise de la RDC et les ministères du Commerce et Industrie de l’Afrique du Sud.

Ce  protocole d’accord cherche à promouvoir le développement industriel, le développement des infrastructures économiques physiques en RDC et la promotion du commerce entre les deux pays. 

Quant au concept du corridor de développement, il a souligné que sa mise en chantier est intervenue au début de l’année 1996 par les ministères sud-africains des transports et celui du Commerce et Industrie,  en vue de répondre aux besoins  de la nouvelle politique macro-économique du pays.

En 2000, a-t-il rappelé, le Programme régionale des initiatives  de développement spatial (PRIDS) était né à la suite de la normalisation des relations bilatérales entre l’Afrique du Sud et le Mozambique. Ce projet s’étend en 2009 avec succès dans 14 pays de la SADC avec 8 programmes actifs.

L’exposé du ministre de l’Industrie, Marcel Ilunga Leu a porté sur le thème « les opportunités de la création de l’axe de développement du corridor  Ouest ».  Son département ministériel a dans ses attributions la promotion des corridors  de développement industriel en RDC.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement

Edito