Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Elections, le gouvernement parviendra – t – il à débloquer plus de 500 millions USD en 2016 ?

Published

on

Le gouvernement entend honorer ses engagements vis – à – vis de la centrale électorale. Conformément au plan de trésorerie vient de débloquer 22 millions USD  en faveur de la CENI. Le Premier Ministre Matata Ponyo l’a annoncé au cours de sa conférence de presse tenue ce mardi 02 février 2016 au jardin des Premiers Ministres à la Primature. Sera – t – il en mesure de décaisser plus de 500 millions USD prévu dans le budget 2016 au moment où elle perd à la même année plus d’un milliard USD sur les ressources propres ?

Le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Michel Bongongo et le Ministre des Finances, Henri Yav Mulang, tous deux impliqués dans la chaine de la dépense publique, ont été témoins de cette annonce du Premier Ministre relative au financement des opérations électorales.

La tenue des élections démocratiques, crédibles et apaisées s’avère la meilleure voie pour éviter des chocs endogènes à la situation socio – économique qui résiste, d’après Matata Ponyo, tant bien que mal en dépit de l’environnement économique mondial marqué par la baisse du prix des matières premières et du baril du pétrole.

Il en est aussi du dialogue qu’il qualifie comme les autres membres de la Majorité Présidentielle de voie royale pour rendre le pays résilient aux éventuels chocs internes.  D’où son soutien à l’initiative du Chef de l’Etat de convoquer le dialogue. Car dit – il, les progrès engrangés ces derniers temps ne sont possibles que dans un contexte de paix.

Vue de l’assistance à la conférence de presse du Premier Ministre. Ph. Primature

Elections en 2017 ?

A analyse de la Note Technique de la CENI ayant fuitée, la commission électorale congolaise (CENI) ne sera pas en mesure d’organiser les prochains scrutins avant la mi-2017 pour cause de révision du fichier électoral.

Selon les « estimations statistiques » d’une source proche de la CENI citée par Jeune Afrique, si les politiques adoptent l’option d’une révision partielle, 17 266 631 nouveaux électeurs pourraient se présenter à l’enrôlement alors que près de 41 000 000 seraient attendus en cas d’une révision totale.

La fiabilisation du fichier électoral n’est pas le seul obstacle à la tenue des prochains scrutins. La CENI évoque également l’absence d’un calendrier électoral consensuel ainsi que le manque de financement.

Budget 2016 prévoit plus de 500 millions USD

Si dans le projet du budget 2016 le gouvernement a prévu cinq cents millions de dollars, la contrainte de débloquer plusieurs dizaines de millions de dollars par mois paraît comme une mer à boire.  Conscient de cet état de choses, le Chef de l’Etat a été clair dans son message du 28 novembre 2015 : « …la capacité de mobilisation actuelle des recettes ne permet pas » cette série de décaissements mensuels. D’où la nécessité d’envisager un mode de scrutin le moins couteux.

A cette difficulté s’ajoute la perte annoncée par le Gouvernement au terme de la 7ème réunion ordinaire du Conseil des Ministres tenue le 22 janvier 2016. Perte causée par le ralentissement de l’économie mondiale et la baisse des cours des principaux produits de base exportés par la RDC comme le cuivre et le pétrole. Dans son compte – rendu, Lambert Mende précisait : « …. Cet état de choses a fait perdre à la République l’équivalent de plus de 1 milliard 300 millions de Dollars US au Trésor public pour l’exercice budgétaire 2016 en cours ».

Comment parvenir à financer les opérations électorales prévues pour plus de 500 millions USD cette année dans un contexte où une bonne partie des ressources est déjà perdue d’avance face au tarissement des recettes publiques et à la contraction des réserves en devises ?

Zoom Eco

Advertisement
2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito