Connect with us

a la une

RDC : le Sénat salue les résultats de la politique budgétaire 2018 du gouvernement

Published

on

RDC : le Sénat salue les résultats de la politique budgétaire 2018 du gouvernement 1

La chambre haute du Parlement a salué les résultats de la mise en oeuvre en cours de la politique budgétaire du gouvernement centrale. Dans son discours d’ouverture de la session ordinaire de septembre 2018, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, reconnait les performances de l’exécutif national en cette matière. De quoi encourager le patron du Budget national et l’argentier national à redoubler d’efforts pour plus de résultats positifs.

Le président du Sénat a d’abord peint le contexte dans le quel cette session budgétaire s’ouvre notamment avec l’organisation des élections dans un délai de trois mois. A ce sujet, a – t – il rappelé, le Parlement avait accordé l’équivalent de 503 millions USD, au titre des prévisions budgétaires pour la tenue effective de ces élections.

Dès lors, il y a lieu de constater que les fonds électoraux conséquents ont été mis à la disposition de la Commission nationale électorale indépendante (CENI) pour mieux organiser les scrutins du 23 décembre prochain. Quoi de plus normal que le gouvernement ait réussi de lever la contrainte financière que d’aucuns estimaient majeure et susceptible d’entacher la bonne marche du processus électoral.

Sur un autre chapitre, le président du Sénat a constaté qu’au cours des derniers mois, les poussées provocant l’inflation de la monnaie locale se sont vite atténuées. Et ce, grâce à la mise en oeuvre d’une politique monétaire efficace imprimée par le ministre des Finances, Henry Yav Mulang, à travers la Banque centrale du Congo, et son collègue du Budget, Pierre Kangudia qui, lui, est resté strict dans quant à l’engagement des dépenses conformément aux assignations budgétaires.

Les effets de cette politique se traduisent notamment par la stabilité du franc congolais face au dollar américain sur le marché de change.

Dans ce tableau économique d’actualité dressé par Léon Kengo Wa Dondo, à l’occasion de son discours d’orientation de la session budgétaire de septembre 2018, le Sénat note que le niveau des réserves de change demeure satisfaisant.

Aussi, prend – il acte sur le plan national que la relative reprise économique actuelle est portée par la hausse des prix des principaux produits de base que la RDC exporte dont le pétrole, le cuivre et le cobalt.

Promulgué le 31 décembre 2017 par le président de la République, Joseph Kabila, le budget de l’Etat pour l’exercice  2018 se chiffre à 5,3 milliards de dollars américains dont plus de 4 milliards à mobiliser en ressources propres.

Michel EFAKA | Zoom Eco

Edito

Advertisement