Quantcast
Connect with us

a la une

Afrique : Nairobi abrite la 7ème conférence ministérielle sur l’environnement

Published

on

La dégradation des écosystèmes coûte à l’Afrique 68 milliards de dollars par an et entraîne de pertes pouvant atteindre potentiellement 6,6 millions de tonnes de récoltes de céréales. Les pertes, après récolte, sont estimées à 48 milliards de dollars par an. Cette situation a poussé la septième session extraordinaire de la conférence ministérielle sur l’environnement, qui se tient du 17 au 19 septembre 2018 à Nairobi au Kenya, à plancher sur le thème : « Transformer les politiques environnementales en actions à travers de solutions innovantes ».

Tous les ministres de ce secteur vont débattre sur de messages clés pour le prochain sommet ministériel africain qui se tiendra en Egypte en novembre 2018, avant la conférence des Nations Unies sur la biodiversité de 2018.

Cette session, une occasion pour les ministres africains d’examiner à la loupe les moyens qui permettront de relever les défis face à la dégradation de l’environnement en Afrique suite aux changements climatiques. C’est aussi une occasion d’accroître les investissements pour des solutions novatrices afin de tirer le meilleur parti des ressources naturelles combien abondantes que détient le continent Africain.

En effet, le continent africain détient 30% des réserves minérales mondiales, environ 65% de ses terres sont arables et 10% de ses sources d’énergies renouvelables internes. Ses potentiels en pêche sont estimés à 24 milliards de dollars et le continent abrite la deuxième grande forêt tropicale du monde.

Ainsi pour jouir de toutes ces richesses, il est important de cibler les politiques environnementales appropriées qui peuvent apporter de solutions au développement socio-économique durable et réduire la pauvreté dans le continent africain.

Prenant la parole à cette conférence, Juliette Biao Koudenoukpo, directrice régionale des Nations Unies pour l’Environnement en Afrique a indiqué « l’Afrique devrait se concentrer sur un changement de paradigme par le biais d’actions innovantes pratiques afin que nous puissions en bénéficier au maximum ».

Prennent part à ce forum, les représentants du NEPAD, Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique ; communautés économiques sous – régionales, de la Banque Africaine de développement, BAD ; des organisations de la société civile et d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Nadine FULA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito