Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Les 3 revendications des agents des régies financières selon Fidèle Kiyangi

Published

on

RDC : Les 3 revendications des agents des régies financières selon Fidèle Kiyangi

Deux mois d’arriérés de la prime de rétrocession, le payement des agents de la DGDA mis à la disposition de l’Administration publique et la réintégration des agents de la DGI et DGDA révoqués par un arrêté irrégulier. Voici en substance les trois revendications des agents et cadres des régies financières portées par l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique en RDC (INAP) !

« Les agents et fonctionnaires qui travaillent dans les régies financières bénéficient d’une rétrocession de 5% sur les recettes mobilisés chaque mois. C’est depuis le mois de juin qu’ils ont rien perçus de leurs rétrocessions. Et ça fera bientôt trois mois», a expliqué Fidèle Kiyangi, Président de l’INAP.

Dans ce même ordre d’idée, il exprime son inquiétude sur la contre-performance en termes de la mobilisation des recettes dans la mesure où le Gouvernement congolais semble minimiser le facteur incitatif dans sa politique relative à l’élargissement de son assiette fiscale.

L’autre raison ayant motivée cette menace de grève c’est le non payement des 1 800 ex agents de la DGDA que le Gouvernement a mis à la disposition de l’Administration publique. A en croire Fidèle Kiyangi, cela constitue également une préoccupation à la quelle le Ministre doit donner une réponse urgente.

La révocation par un arrêté ministériel irrégulier en 2009-2010 des agents et fonctionnaires de l’État des régies financières s’ajoute à ce chapelet des revendications.

A ce sujet, Fidèle Kiyangi a exprimé son indignation : « Le Ministre des finances a reconnu que c’était une erreur. Le Ministre de la Fonction Publique a même écrit aux Directeurs Généraux des nos trois régies financières. Celui de la DGRAD s’est exécuté en réintégrant les amis au travail. Mais la DGDA et la DGI s’en tête ».

A RE(LIRE) : Menace de grève dans les régies financières !

Pour rappel, l’Intersyndicale Nationale de l’Administration Publique avait donné au Gouvernement un ultimatum de 72 heures au début du week-end dernier. Et cette période de menace de grève a expirée ce mardi soir alors que les deux parties sont en pleine négociation au Ministère des Finances pour pouvoir solutionner ces problèmes qui plombent le bon fonctionnement des régies financières.

Philippe Katumba | Zoom Eco

Advertisement

Edito