Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : guerre larvée pour démanteler Gécamines et réviser le Code minier de 2018

Published

on

Des masques tombent. Des intentions se dévoilent. Ceux que l’équipe dirigeante de Gécamines considère comme d’adversaires de la Rd Congo tiennent mordicus à démanteler le géant minier congolais et à retoucher le Code minier de 2018 qui aligne les intérêts du peuple et des investisseurs. Cette guerre larvée entre les deux camps est portée à la connaissance du chef du Gouvernement.

En effet, Gécamines a réagi par une analyse critique et factuelle à ce qu’elle qualifie de pseudo analyse faite par l’ingénieur Rafael Ngoy Mushila et dont l’objectif avoué, outre le discrédit, est in fine le démantèlement d’un opérateur minier en puissance et la révision du code minier de 2018.

De ce “pamphlet” qui dépasse, par sa forme, les limites de la bienséance et, par le fond, celles de la rationalité, Gécamines récuse, les analyses tronquées, bat en brèche les contrevérités, met en exergue la malhonnêteté des propos et en lumière les velléités prédatrices des adversaires du redressement du Congo et leur capacité affirmée de nuisance.

« Gécamines récuse les analyses tronquées que cette personne développe sur la prétendue incapacité technique et opérationnelle de Gécamines à redevenir un opérateur minier. Nous sommes farouchement opposés à cette hérésie et pensions que l’accréditer serait une erreur historique grave et impardonnable qui priverait pour des dizaines d’années au minimum, la Rd Congo du peu de contrôle qui lui reste encore sur son patrimoine minier », lit-on dans le courrier adressé au premier ministre Ilunkamba.

A RE(LIRE) : Gécamines récuse un pamphlet de Ngoy Mushila prônant sa « mort clinique »

À ce jour, affirment les co-signataires de cette lettre, Albert Yuma (PCA) et Jacques Kamenga (DG ai), Gécamines est en processus pour reprendre contrôle et redevenir au travers d’une stratégie idoine conduite par l’actuelle Conseil d’administration et ce dans un environnant hostile, un opérateur minier d’envergure.

Les résultats annonciateurs évoqués sont indéniables : une nette progression de la production propre de Gécamines ; la Reconstitution du patrimoine minier ; la Reprise sous contrôle totale de Gécamines des activités de STL ; le Rééquilibrage des joint-ventures ; la Transformation organisationnelle de la société dont les règles obsolètes datent de l’Union Minière ; la Mise en production de l’usine de DEZIWA d’une capside 80 000 tonnes de cuivre ; etc.

Pour l’équipe dirigeante du géant minier congolais, les gesticulations de Rafael Ngoyi ne constitueraient en soi pour Gécamines qu’un écran de fumée de nature pseudo-technique pour induire en erreur les hautes autorités du pays et la population.

De ce fait, déplorent – ils, qu’à l’heure de la réappropriation du continent africain par ses fils et filles, Rafael Ngoyi propose le schéma inverse. Par conséquent, insistent – ils, accréditer cette hérésie serait une erreur historique grave et impardonnable.

Ci-dessous :
Le Courrier de Gécamines au premier ministre
L’Analyse critique de la parution de Rafael Ngoyi

Advertisement

Edito