Quantcast
Connect with us

a la une

Willy Maingolo : “ce forum a renforcé notre détermination à relancer la cacaoyère de Bengamisa”

Published

on

A la clôture du Forum Expo sur le café-cacao, le directeur général intérimaire de la Cacaoyère de Bengamisa (CABEN), Willy Maingolo s’est dit rassurant quant à la relance et l’avenir de cette société. Il l’a dit devant la presse ce mercredi 20 juin 2018 à l’Hôtel du Fleuve de Kinshasa, site abritant les activités dudit Forum.

En effet, CABEN basée à Kisangani en province Orientale était, au départ, un programme du ministère de l’Agriculture. Mais, avec le temps, a indiqué Willy Maingolo, elle a noué un partenariat public privée avec comme mission : l’encadrement de paysans et la transformation du café et du cacao.

“Elle était dans un état d’abandon total 20 ans durant suite aux affres de guerre survenues à Kisangani. Mais, la semaine dernière, le ministère de l’Agriculture et une firme sud-africaine ont signé un protocole d’accord pour la relance de cette Cacaoyère en inactivité. 20 millions de dollars américains vont servir à cet effet”, a – t – il indiqué

Dans cette perspective, la relance entend se faire graduellement.

Elle va d’abord toucher la production. Cela en rendant plus propres, plus viables ces plantations d’une capacité de 443 hectares pour le bloc industriel, et 664 hectares pour le bloc familial.

D’après Willy Maingolo, “il faudra faire la coupe recrue, le gourmandage, le déliage, le réglage d’ombrage. Ce qui demandait énormément de moyens financiers. Il faut aussi penser à l’encadrement de paysans. Ce qui conduira à une production industrielle et va étendre les plantations par des nouvelles variétés.”

Ensuite, la relance prévue visera la transformation sur place pour les filières café et cacao. Ce qui aura comme avantage, la création de la valeur ajoutée qui va engendrer plus d’emplois aux fils et filles du pays et booster l’économie nationale.

S’agissant des difficultés rencontrées par CABEN, le directeur général intérimaire a évoqué notamment les phytosanitaires et les moyens de transport.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito