Connect with us

a la une

RDC : J. Kabila demande aux miniers de rapatrier 40% de leurs devises en respect de la Loi [Audio]

Published

on

RDC : J. Kabila demande aux miniers de rapatrier 40% de leurs devises en respect de la Loi

« Le Chef de l’Etat m’a chargé de demander aux opérateurs économiques miniers de rapatrier leurs devises (40%) conformément à la Loi », a déclaré le Ministre d’Etat à l’Economie Nationale Joseph Kapika ce samedi 24 Juin 2017 lors de la cérémonie de clôture de la DRC Mining Week à Lubumbashi.

Selon l’information que ce membre du Gouvernement Tshibala a reçu du Directeur du Cabinet du Président de la République, Joseph Kabila « a suivi de très près l’évolution des travaux de cette conférence – exposition minière ».

Joseph Kapika s’est dit heureux de constater que la FEC a fait sienne cette recommandation du Chef de l’Etat. Il soutient que beaucoup de miniers sont prêts à rapatrier leurs devises au-delà de 40% afin de contribuer à la dégradation de l’économie.

Cliquer ici pour écouter Joseph Kapika : 

Quelques minutes plus tôt, le Président de la Chambre des Mines de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Simon Tumawaku a révélé l’une des principales recommandations de l’Etat congolais relative au rapatriement des 40% des devises tel que stipulé dans le Code Minier en vigueur. Laquelle disposition est toujours respectée par les miniers membres de la FEC.

« Nous allons rappeler cela à tous nos membres pour être irréprochables », a –t-il déclaré. Car, a-t-il estimé que tout minier a l’obligation de s’assurer de l’impact sur le développement de locale et l’économie du pays.

 Cliquer pour écouter Simon Tumawaku : 

En réalité, ce rappel à l’ordre des miniers défaillants à respecter la Loi congolaise en la matière a un double avantage : soutenir la monnaie nationale en perte de vitesse inquiétante et contribuer à l’économie du pays.

Dans un contexte du rebond de l’activité minière dont les indicateurs des cours internationaux sont tous au verts, c’est-à-dire des bonnes perspectives, le rapatriement des 40% contribuerait à atténuer la rareté des devises sur le marché d’importations des biens. Laquelle rareté favorise la dégringolade du Franc Congolais.

Dès lors, il est vrai que ce rapatriement ne sera pas la seule solution pour sauver la monnaie nationale. D’autres mesures monétaires, budgétaires et structurelles devraient être prises parallèlement à l’intervention des institutions de Bretton Woods pour soutenir la balance de paiement.

En ce qui concerne la révision du Code Minier, Simon Tumawaku a indiqué qu’elle était une nécessité qui s’imposait.

« Nous ne nous opposons pas la révision du Code Minier. Nous avons eu des discussions pendant deux ans avec le Gouvernement et la société civile. (…) Et donc, nous devons continuer des discussions. Chercher ce que les anglais disent – win-win solution -. Chacun doit mettre un peu d’eau dans son vin pour arriver à ce que notre nouveau Code Minier soit toujours aussi attrayant possible. Et que nous continuons à attirer les investisseurs ».

A RE(LIRE) : 

Simon Tumawaku : «Ce n’est pas en augmentant la fiscalité minière que vous aurez plus de recettes»

Par ailleurs, Joseph Kapika a annoncé la mise en place d’un « Cadre de Concertation » par excellence, à savoir : le Comité de Pilotage dans lequel la FEC siégera désormais.

« C’est par ce cadre que l’Etat et les opérateurs économiques trouvent de solutions à leurs problème dans un dialogue franc et sincère », a – t – il souligné.

Eric TSHIKUMA, Envoyé spécial Zoom Eco

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2012-2018 ZoomEco. Designed by Overlook