Connect with us

a la une

Al Kitenge : «100 milliards USD pour un budget quinquennal de l’État, c’est possible »

Published

on

Al Kitenge : «100 milliards USD pour un budget quinquennal de l'État, c'est possible » 1

[INTERVIEW] – L’économiste stratège, Al Kitenge estime qu’il est possible pour le gouvernement congolais, issu du prochain quinquennat, de mobiliser un budget de l’Etat de 100 milliards USD et plus sur la période de son mandat. En plus d’une mobilisation accrue des recettes internes, soutient-il, des emprunts publics et des partenariats publics privés pour des investissements porteurs de croissance vont également contribuer à l’atteinte de cet objectif ambitieux.

«Quand on emprunte de l’argent, ce n’est pas pour consommer ni soutenir la balance commerciale mais plutôt pour investir dans des secteurs prioritaires à impact positif. Et pour le cas de la RDC, il est possible que ces fonds soient destinés à trois secteurs prioritaires : le capital humain, les infrastructures de base et l’énergie», a indiqué Al Kitenge dans un entretien exclusif accordé à Zoom Eco.

Que ce soit Moise Katumbi, Noël Tshiani ou n’importe quel congolais candidat président de la République, cet analyste reste convaincu que le prochain chef de l’Etat aura en sa disponibilité les possibilités de lever les fonds jusqu’à plus de 100 milliards pour le développement de la Rdc. Car, soutient-il, le pays est grand en terme de superficie (2 345 000km²) et avec une population estimée à 120 millions d’ici à 2030. Cela nécessite un budget conséquent avec un programme bien défini.

Et d’ajouter : « Le projet comme celui du barrage d’Inga, à lui tout seul, nécessite pour son installation 100 milliards de dollars américains. Et ce même montant doit servir pour le transport du courant électrique. Mobiliser cet argent, c’est possible. Cependant, il faut une forte volonté politique ainsi qu’un engagement technique. Cela implique la mise en place d’un plan stratégique de développement pour savoir que fera cet argent».

Dans cette perspective, tous les fonds qui seront mobilisés soit des recettes internes, soit des emprunts, ne doivent pas être injectés dans un tonneau de danaïde mais plutôt servir à des projets ambitieux pour le développement et d’être rembourser à terme.

« Cette question de mobiliser 100 milliards de dollars américains ne doit pas impressionner les congolais. Tout celui qui prétend conduire la destinée du peuple congolais doit faire connaître son plan stratégique de développement pour les fonds qu’il aura à mobiliser dans son quinquennat», a insisté Al Kitenge.

A tout prendre, la nature des fonds préconisée par cet analyste est sous forme d’un mix d’emprunts publics, des PPP et des financements basés sur les réserves de ressources naturelles à exploiter ou titrisées.

Et le Plan stratégique de développement dont question devra être la base des engagements bien au-delà de la mandature d’autant plus que l’Etat est sensé s’inscrire dans la durée. Car, il faut par exemple 15 ans pour aligner la compétitivité humaine.

Question d’éviter les couacs du passé tel que celui rencontré par le Premier Ministre Matata Ponyo dans la mise en oeuvre de son programme d’actions quinquennal présenté en mai 2012 et chiffré à 48 milliards USD qui n’ont pas été mobilisés.

 Michel EFAKA /Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :