Connect with us

a la une

RDC : recapitalisation de banques, le deadline fixé au 1er janvier 2019 !

Published

on

Toute banque commerciale opérant en Rd Congo a jusqu’au 1er janvier 2019 pour relever son niveau minimum du capital à 30 millions de dollars américains. Si certaines banques s’y sont déjà conformées, la Banque centrale invite les retardataires normaliser leur situation en temps réglementaire. Objectif : renforcer la solidité de ces établissements de crédit.

D’après le gouverneur de la Banque centrale du Congo, les banques qui ne sont pas encore en règle, ont du temps pour augmenter leur capital minimum. Au terme de la dernière réunion du Comité de politique monétaire, il a insisté sur le fait que l’augmentation des fonds propres a comme avantage d’accroître la résilience, la capacité d’intervention des banques, notamment dans la fourniture de services financiers.

En effet, la recapitalisation de quelques banques produit déjà des effets positifs sur l’activité bancaire. Cette dernière se consolide également au regard de la résilience affichée à travers les ratios de solvabilité et de liquidité. Ces ratios de solvabilité à fin février ont très bien évolué pour se situer à 16 et 14%, alors qu’au 31 décembre, ils étaient de 14 et 12%.

Cependant, la politique monétaire reste encore restrictive, avec le maintien du coefficient de la réserve obligatoire au niveau de 2017, le taux directeur reste inchangé, la régulation de la liquidité continue à s’opérer par le Bon BCC.

A RE(LIRE) : La BCC relève le niveau de capital minimum des banques de 10 à 30 millions USD

Après l’échéance du 1er janvier 2019, le cap sera mis sur une prochaine de la série. Dès le 31 décembre 2020, le niveau du capital minimum passera à l’équivalent en francs congolais à 50 millions de dollars USD.

Pour rappel, une banque a environ 7% de fonds propres et 93% de dette (les 7% ou autour de ce niveau, c’est ce qu’on appelle « ratio tiers one » utilisé dans les réglementations Bale 2 et 3). En clair, elles ont un levier énorme.

Exemple : lorsqu’une banque prête à un particulier 100 000 USD pour un immobilier, elle va sortir 7 000 USD de son propre argent et elle va créer 97 000 USD en les mettant en dette. Cette dette étant en partie financée par les dépôts des clients de la banque.

Cependant, il y a un risque du fait que les dépôts sont à court terme et la banque prête à long terme. Donc, il y a lieu de pondérer ce risque pour mettre assez de capitaux en face. Recapitaliser, c’est augmenter le capital pour réduire le levier. Cela éviterait également aux épargnants des banques commerciales de récupérer leurs fonds en cas de faillite.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :