Quantcast
Connect with us

a la une

JC. Katende : « Le plus grand échec du président Kabila est de laisser le Congo dans l’état où il l’avait pris en 2001 »

Published

on

Dans un post sur sa page Facebook, l’Activiste des Droits Humains et président de l’ASADHO, Jean Claude Katende rappelle qu’en 2001, la Rd Congo était sans institutions légitimes, il y avait l’insécurité presque partout, des graves violations des droits de l’Homme étaient déplorées, des relations étaient difficiles avec la communauté internationale, le peuple était abandonné par ses dirigeants politiques…

https://www.facebook.com/jeanclaude.katende.90?fref=ts

Il estime que les espoirs suscités par le Président de la République, Joseph Kabila auprès des populations congolaises et de la communauté internationale en 2006 sont tous déçus. Et de ce fait, le Congo est à la croisée de chemin.


« En 2017, nous devons être vigilants et donner notre voix qu’à un homme ou une femme dont nous serons sûrs qu’il peut faire la différence ou remettre le pays sur la voie de développement démocratique, moral et économique »
, a-t-il interpellé.

Pour se rassurer de la qualité de cet oiseau rare recherché, insiste Jean Claude Katende, il y a lieu de regarder dans la vie familiale du candidat, voir comment il s’est comporté dans ses responsabilités publiques passées ou comment il gère son parti. Dès lors, il faudra donc fouiller dans toute la vie de chaque candidat pour être sûr du choix du peuple afin de ne pas se tromper cette fois ci.

Et d’insister : « Soyons exigeants avec nos hommes et femmes politiques. Pas de cadeau. Celui qui aspire à la plus haute fonction doit accepté d’être soumis de hauts standards a tous égards. Nous ne devons pas remettre notre destinée pendant 5 ou 10 ans prochains entre les mains qui ne sont pas sûres. Notre choix affectera nos vies positivement ou négativement ».

Zoom Eco

Advertisement

Edito