Connect with us

a la une

RDC : Flashback, les 5 engagements de Kabila pris en 2001 !

Published

on

RDC : Flashback, les 5 engagements de Kabila pris en 2001 !

Lors de son accession au pouvoir en 2001, Joseph Kabila avait pris un certain nombre d’engagements sur le plan politique et institutionnel, économique et social, et Diplomatique. C’est une politique d’ouverture qu’il a promis de réaliser avec l’appui d’un peuple qu’il a souhaité armé de courage, de détermination et de l’esprit de sacrifice, afin affronter et surmonter les défis à la fois nombreux et complexes. Après une Transition de 5 ans et deux mandats successifs à la magistrature suprême, Zoom Eco fait un rappel historique de quelques uns de ces engagements de Joseph Kabila.

De un. Il a promis que les problèmes politiques d’importance majeure allaient trouver leur solution dans le cadre du Dialogue intercongolais. D’où, son appel à « tous les acteurs politiques ainsi que les membres de la société civile à se joindre sans réserve aux efforts de préparation en vue de la réussite de ce Dialogue ».

De deux. Il s’est promis de faire de la sécurité juridique et judiciaire une réalité. « Au niveau juridique et judiciaire, j’entends amener tous les organes et services de l’Etat à œuvrer, dans le respect des lois, afin que la sécurité juridique et judiciaire devienne une réalité. La réforme de la justice militaire sera menée à son terme. Désormais, la Cour d’Ordre Militaire ne s’occupera que des infractions relatives aux Code et Règlements de la Justice Militaire ».

De trois. Joseph Kabila avait aussi pris l’engagement que le Gouvernement garantira, plus que jamais, la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire congolais.

De quatre. Il s’est engagé à renforcer l’Etat de droit, à consolider la démocratie et la bonne gouvernance, à garantir les droits de l’homme et la justice, afin que toute Congolaise, tout Congolais et tout étranger accueilli sur notre sol, dans le respect de la loi, jouissent de la liberté, de l’égalité, de la dignité, de la protection de sa personne et de ses biens. Cela devrait passer par la normalisation de la vie démocratique telle que l’avait souhaité son prédécesseur, Mzee Laurent Désiré Kabila.

Enfin. JKK avait affirmé que son objectif était de mobiliser toutes les forces vives de la Nation dans la production afin d’améliorer, par le travail, les conditions de vie de nos concitoyens et de pourvoir à une éducation et à des soins médicaux qualitatifs et accessibles à tous. Cela devrait passer par la libéralisation de l’activité économique, l’instauration et la consolidation du dialogue avec les opérateurs économiques et la mobilisation de la communauté financière internationale pour son appui à la réalisation du programme de reconstruction de la RDC.

A tous les congolais, Joseph Kabila Kabange a lancé, ce jour là, un vibrant appel à l’unité, au dialogue et à la confiance dans l’avenir. Et ce, avant de conclure son discours – programme en ces termes :

« L’Armée, dont je suis l’émanation, n’a pas vocation d’accaparer le pouvoir, mais a la responsabilité de garantir la stabilité de celui-ci et d’assurer l’intégrité du territoire national. Une fois la paix retrouvée et l’intégrité territoriale restaurée, mon action consistera à préparer des élections libres et transparentes, pour amener le peuple à se choisir lui-même, un chef qui présidera aux destinées de ce pays ».

 Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : 26 Janvier 2001- 26 Janvier 2018, Kabila s’exprime face à la presse !

Edito

Advertisement