Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Kakobola alimentera la province du Kwilu en électricité dans six mois

Published

on

Le barrage hydroélectrique de Kakobola va alimenter en électricité les villes de Kikwit, d’Idiofa et de la cité de Gungu dans six mois. Les travaux de construction des lignes de transports et de distribution de réseaux associés vont de démarrer quelques jours. D’après le ministre de l’Energie et ressources hydrauliques, des techniciens congolais et indiens sont tombés d’accord sur les plans d’exécution de ces travaux de construction.

En effet, le contractant Energie Corporation Pvt Ltd (EPC) et le consortium Mohan ont visité, avec la délégation interministérielle, les sites du projet de la Centrale hydroélectrique de Kakobola. Tout est prêt pour le lancement des travaux de construction des lignes de transport et l’établissement des réseaux de distribution entre ces villes et cité de la province du Kwilu.

« On aura six mois pour terminer ces travaux. L’ouvrage est terminé, de même que les travaux de génie civil. Ce qui nous manquait, c’était le transport. Comment prendre l’électricité qui est produite à Kakobola et l’amener sur les trois sites », a indiqué le ministre Ingele Ifoto.

A l’aller comme au retour, les membres du gouvernement ont sensibilisé la population y compris les chefs coutumiers à accueillir favorablement les Indiens qui passeront par leurs villages respectifs pour la construction des lignes de transport du courant électrique. Et surtout de s’approprier le projet pour son aboutissement heureux.

La délégation gouvernementale a regagné Kinshasa rassurée que ces travaux vont s’effectuer dans le délai imparti d’autant plus que la capacité technique et financière ainsi que la volonté politique sont réunies pour ce faire.

Si certains observateurs saluent la concrétisation de ce projet, d’autres doutent encore de sa viabilité économique dans une province dépourvue d’usines. Avec une population pauvre, les plus sceptiques ne voient pas comment elle pourra supporter, avec son faible pouvoir d’achat, le prix du kilowattheure. A moins que l’Etat subventionne les charges  de production de l’électricité au nom de la redistribution de la richesse nationale.

A RE(LIRE) : les chiffres de Joseph Kabila sur l’état de la Nation en 2018

En rappel, les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Kakobola avaient été lancés en 2014. Leurs coûts d’exécution sont estimés à 55 millions USD. L’ouvrage dispose d’une capacité installée de 10,5 mégawatts. Ces derniers seront repartis de la manière suivante : 6,5 mégawatts vont desservir la ville de Kikwit, 1,5 mégawatt pour Idiofa, 1 mégawatt pour la cité de Gungu et 1 mégawatt pour les localités riveraines de Kakobola.

Michel EFAKA | Zoom Eco

Advertisement

Edito