Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : “sécurisation des affaires” au menu de la cinquième Semaine française de Kinshasa !

Published

on

Du 13 au 16 mai 2018, la semaine française de Kinshasa ouvrira ses portes sous le thème : la sécurisation des affaires : une nécessité, un défi. Ces assises sont organisées par la Chambre de commerce et d’industrie franco – congolaise (CCIFC) en partenariat avec l’ambassade de France en RDC. Les enjeux de cette rencontre économique annuelle ont été abordés au cours d’une conférence de presse ce mardi 29 mai 2018.

Pour cette cinquième édition, Pullman Hôtel de Kinshasa a été choisi, contrairement aux éditions précédentes qui ont eu lieu à la Halle de la Gombe. Un changement réclamé par les exposants qui ont souhaité avoir plus d’espaces pour plus de visibilité. Autre changement, pas de ”Day job”, cette journée dédiée à la rencontre entre employeurs et demandeurs d’emplois. L’activité a été décalée à un autre rendez-vous en dehors de la semaine française.

Pourquoi “sécurisation des affaires” ?

Ce thème a été choisi a dessein et il est adapté au contexte congolais, d’après le président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-congolaise.

“Souvent, les opérateurs économiques, par effet d’anticipation, ont tendance à geler les investissements. A la Chambre de commerce que pendant la période pré-électorale la vie ne s’arrête pas, les affaires non plus. Ce thème transversal nous permet de donner  certaines assurances aux investisseurs que la vie en RDC ne s’arrête pas. Nous croyons à l’avenir de ce pays. Les données macroéconomiques, la montée des prix des matières premières à l’international, … font de ce pays où il faut encourager les investissements maintenant”, a indiqué Ambroise Tshiyoyo.

A quelles conditions ces investissements pourront se faire ? Les opérateurs économiques et les décideurs politiques vont devoir s’y pencher au cours de ces assises afin de rassurer les investisseurs nationaux et étrangers.

D’après François Behue, conseiller de Coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, ”le souci est d’échanger autour de sous thèmes tels que les instruments juridiques, les assurances, les crédits, le soutien financier, autant des préoccupations propres aux opérateurs économiques qui leur permettront de sécuriser leurs affaires.”

Activités de la semaine

Au menu de cette cinquième édition, sont prévus des conférences et ateliers qui aborderont des sujets sur le financement, la protection juridique des entreprises, les difficultés liées à la formation professionnelle, les facteurs de développement économique. Cette année l’accent est plus mis dans ces échanges B to B, cette édition se veut plus professionnelle.

D’où l’insistance des organisateurs à l’endroit de tous ceux qui veulent y participer, de s’inscrire gratuitement au: .

Initiée depuis 2014, la semaine française a évolué dans le temps et dans l’espace. Le nombre d’exposants et participants a cru à chaque édition, des échanges B to B qui ont conduit à l’implantation des entreprises françaises en RDC, cas de Décathlon. Objectifs visés par les organisateurs, favoriser les relations économiques entre les opérateurs français et la communauté Congolaise des affaires. Elle se veut un rendez-vous annuel incontournable du paysage économique de la RDC.

Au demeurant, la cinquième Semaine française entend lancer le message fort aux opérateurs économiques et investisseurs que la période pré-électorale n’est pas égale à la fin des affaires en RDC.

Nadine Fula | Zoom Eco

Advertisement

Edito