Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : vers la signature des accords sur le projet “centrale hydroélectrique de Ruzizi 3”

Published

on

Le ministre de l’Energie et ressources hydrauliques, Jean – Marie Ingele Ifoto a été autorisé par le gouvernement à signer les accords relatifs au projet de la Centrale hydroélectrique de Ruzizi III. Cette autorisation expresse a été délibérée lors de la réunion du Conseil des ministres de ce vendredi 8 juin 2018.

D’après le compte rendu de cette réunion fait par le ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), Bienvenu Liyota Ndjoli, le ministre de l’Energie a expliqué aux membres du gouvernement les contours de ce projet intégrateur.

En effet, le projet Ruzizi III a été conçu dans le cadre de la relance des activités du renforcement de la coopération entre les pays membres de la CPGL ainsi que dans le but de faire face au déficit énergétique auquel cette région est confronté.

“Il a enfin indiqué le coût prévisionnel des composantes du package principal ventilé en quatre points évalués à 284 millions d’Euros”, a rapporté Bienvenu Liyota faisant l’intérim du porte-parole du gouvernement.

Repères du projets

L’organisation de la CEPGL pour l’Énergie des Pays des Grands Lacs (EGL) est en train de développer ce projet hydroélectrique Ruzizi III d’une puissance de 147 MW. Il est monté en partenariat public privé et s’inscrit parmi les projets les plus prioritaires des Pays des Grands Lacs, en conformité avec leurs plans de développement énergétique.

Des bailleurs de fonds (tels que KFW, BM, BEI, BAD, AFD, UE) qui sont prêts à octroyer aux États contractants (Burundi, RD Congo, Rwanda) des prêts concessionnels afin de le rendre plus viable à travers un prix acceptable à la production (entre 11 -13 cents USD/kWh). Il convient de préciser que toute l’énergie qui sera produite par la centrale sera achetée à parts égales par les trois Sociétés nationales d’électricité (REGIDESO/BURUNDI, SNEL/RDC et REG/RWANDA).

Les travaux de construction vont duré quatre ans soit de 2018-2022 et le coût de construction est estimé à 629 millions de dollars américains.

 

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Sur le même sujet :

Afrique : Avec son «Agenda 5%», le NEPAD cible 2 projets en RDC

Advertisement

Edito