Connect with us

a la une

Jean-Claude Masangu : «Le modèle économique actuel a montré ses limites»

Published

on

Le gouverneur honoraire de la Banque centrale du Congo, Jean – Claude Masangu Mulongo a estimé que le modèle économique actuel de la RDC a montré ses limites. Ce qui le motive à préconiser « l’économie de développement » comme moteur d’une transformation structurelle et profonde de la société dans tous les secteurs prioritaires dont l’économie, les infrastructures et l’éducation. Le géniteur du franc congolais a animé une conférence – débat enrichissante avec les étudiants de l’Université de Kisangani le 17 février 2018.

D’après l’Expert économiste, cette transformation devrait avoir pour socle : une planification et des objectifs mesurables et quantifiables. Et sa mise en œuvre aura pour objectifs notamment de produire, transformer, employer et consommer localement.

«J’ai analysé le modèle économique de l’époque coloniale. Et, le modèle économique d’aujourd’hui que moi je pense a montré ses limites et qu’il faut faire autre chose. Et cette autre chose, c’est économie de développement. Pour moi, elle doit occasionner une transformation de l’économie où on peut passer du sous-développement au développement ; d’un manque d’infrastructures, pas seulement de routes mais aussi d’infrastructures sociales, à plus et à des meilleurs infrastructures.  Il y a aussi un accent à mettre sur l’homme pour que, dans le cadre de l’éducation, cet homme congolais puisse être bien formé avec des objectifs précis et qu’il soit compétitif dans le concert des nations », a expliqué Jean – Claude Masangu.

Faisant un gros plan sur le bilan des 20 dernières années, des points positifs ont été dégagés autant qu’il y en a eu de négatifs car, a-t –il  estimé, toute œuvre humaine est perfectible. Cependant, a – t- il insisté, il faut aller dans le concret pour mieux comprendre les enjeux futurs. C’est à ce titre qu’il a recouru aux statistiques d’écoles, nombre d’universités, d’hôpitaux, de médecins, … pour constater que la population congolaise est croissante.

D’où, la nécessité de travailler pour faire croissance démographique ne devrait passer « du danger à un atout de développement de la RDC.

« Les belges nous ont laissé à 12 millions. Aujourd’hui nous sommes 80 millions. En.2035, nous serons 135 millions. En 2050, nous serons 200 millions. Donc, c’est une population qu’il faut nourrir, qu’il faut soigner, qu’il faut former pour que demain, avec tout le potentiel que le Congo dispose, qu’on ait un pays prospère pour la population », a – t – il préconisé.

La veille, soit le 16 février 2018, le gouverneur honoraire de la Banque centrale du Congo a honoré la mémoire du Professeur Clément Mangobo pour qui il a préfacé le livre intitulé : « Réseaux identitaires et convivialité dans la grande province orientale ». Ouvrage de haute facture publié à titre posthume et porté sur fonds baptismaux.

«Avant son décès, je lui avais promis que j’allais préfacer un livre qu’il a écrit et que j’allais l’aider à le publier. J’ai amené le livre. J’ai écrit la préface. Et je viens en personne pour d’honorer encore une fois en faisant le vernissage du livre», a déclaré Jean – Claude Masangu.

En deux journées successives, l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani a vécu une ambiance particulière saluée par la communauté scientifique de la province de la Tshopo ainsi que par les étudiants.

« J’ai un sentiment très élevé par rapport à ce que vient de faire l’ex gouverneur de la Banque centrale. Nous militons tous pour que le développement revienne dans notre pays. Et quand nous avons d’hommes qui songent à ce développement, c’est quand même une excellence. Nous avons été contents de son arrivée. On aimerait qu’il revienne encore pour approfondir avec nous ces réflexions. D’autres experts peuvent lui emboîter les pas. Parce le pays est le fruit d’une action multipartite », Gaël Lukusa Tshikonyi, étudiant en 2ème licence en science politique.

Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :