Connect with us

a la une

RDC : appel à la responsabilité de l’Etat de protéger la population

Published

on

RDC : appel à la responsabilité de l’Etat de protéger la population 1

La Dynamique des professeurs et des universitaires en collaboration avec la société civile ont appelé le gouvernement à assumer sa responsabilité régalienne de protéger la population de l’Est du pays. A travers une conférence organisée ce vendredi 16 novembre 2018 à Kinshasa, ils ont voulu attirer l’attention des décideurs congolais et de la communauté internationale sur la situation catastrophique leurs compatriotes dans certains coins du pays.

Au cours de cette conférence, le professeur Jacques Ndjoli et André Mbata ont rappelé à l’assistance les atrocités auxquelles font face les populations de l’Est ainsi que celles du Kasaï. A l’Est, particulièrement dans le territoire de Béni, ces atrocités ont tellement duré qu’elles tendent à se banaliser.

Les groupes armés violent et massacrent les habitants de cette partie du pays ; ce au grand damne de la Monusco et les FARDC. Les massacres se répètent à un tel rythme que l’on finit par se demander jusqu’à quand va-t-on assister impuissant à cette tragédie qui prend la forme de génocide du peuple Nandé

Au Kasaï, par contre, les massacres contre la population ont jeté dans la rue et contraint à l’exil de dizaines de milliers de populations. La dynamique des professeurs et universitaires veulent ainsi alerter sur le danger que peut entrainer cette situation, si rien n’est fait. Aussi, elle risque de déstabiliser le pays.

La dynamique interpelle le gouvernement congolais à prendre ses responsabilités en mains. Car, « c’est lui qui est censé protéger sa population et préserver la paix. Nous avons l’impression qu’il est impuissant ou peu enclin à remédier à la situation », a martelé le professeur Jacques Djoli.

De son côté, le professeur André Mbata a interpellé la communauté internationale à activer la solidarité internationale pour prendre le relais en assumant sa responsabilité de protéger, conformément à la charte des Nations Unies et aux instruments juridiques de l’Union Africaine.

L’appel est ainsi lancé à l’endroit de l’Union Africaine, CEEAC, SADC, Union Européenne, tous les Etats et amis du peuple congolais, pour assumer pleinement la responsabilité de protéger les populations congolaises contre les graves périls.

Il s’agit notamment des violations massives des droits de l’homme, crimes de guerre, crimes contre l’humanité, génocide et nettoyage ethnique.

Nadine FULA et Agnès KAYEMBE

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :