Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La riposte à la crise humanitaire au Kasaï exige 64,5 millions USD

Published

on

Il faut mobiliser 64,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires urgents de 731 000 personnes au cours des six prochains mois dans le Kasaï.

A ce sujet, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies a lancé mardi un appel de fonds. Depuis l’éclatement du conflit avec l’assassinat de Kamuina Nsapu en aout 2016, la crise s’est propagée à sept des 16 territoires de la région. Et, selon OCHA, toutes les parties au conflit commettent des actes de violence sans discrimination contre la population civile.
«A ce jour, plus d’un million de personnes ont été déplacées dans la foulée des violences qui ont commencé dans la province du Kasaï central et affecté les provinces voisines du Kasaï, du Kasaï oriental, de Lomami et de Sankuru», indique OCHA.
Les besoins evalués couvrent notamment la fourniture de l’eau, de la nourriture, des médicaments et d’accès aux services de santé, d’approvisionnent des articles ménagers de base. Sans oublier, l’accès aux services de protection, entre autres, aux enfants, aux femmes victimes de violence sexuelle et à d’autres civils victimes de violences.
« Nous sommes confrontés à un nouveau défi qui nécessite des ressources supplémentaires pour répondre aux besoins de milliers de personnes déplacées et de familles d’accueil, car nos capacités actuelles sont dépassées », a prévenu le Coordinateur humanitaire en RDC, Mamadou Diallo.
Dans la seule province du Kasaï central, les besoins humanitaires actuels sont supérieurs de 400% à ce que les acteurs humanitaires avaient prévu au début de cette année, lorsqu’ils ont lancé le plan de réponse humanitaire du pays pour 2017, entraînant un réajustement urgent des programmes, du personnel et des ressources financières.
« Une réponse efficace exige que de nouveaux fonds soient alloués étant donné que les acteurs humanitaires ne peuvent se permettre d’en dégager de leurs opérations actuelles dans les provinces de l’Est pour soutenir la crise du Kasaï », a déclaré M. Diallo, ajoutant que le faible niveau de financement actuel en faveur du plan de réponse 2017 est une cause majeure de préoccupation.
Près de cinq mois après son lancement, le Plan 2017 n’a reçu que 66 millions de dollars, représentant moins de 10% de l’appel global de 748 millions de dollars. Actuellement, quelque 40 organisations humanitaires nationales et internationales travaillent dans les cinq provinces de la région du Kasaï.
Zoom Eco
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito