Connect with us

a la une

RDC : carburant, le prix du litre augmente de 6,5% dès ce 30 septembre

Published

on

Le prix du litre du carburant va augmenter de 6,566% à la pompe à partir de ce dimanche 30 septembre 2018 à Kinshasa. L’arrêté ministériel N° 028 fixant la nouvelle structure des prix des carburants terrestres dans la zone ouest a déjà été signé par le ministre d’Etat à l’Economie nationale, Joseph Kapika le 28 septembre 2018. Il n’attend que commencer à produire ses effets à l’échéance précitée. Zoom Eco analyse les enjeux de ce réajustement et ses conséquences éventuelles.

En effet, cette quatrième révision à la hausse du carburant (essence et gazole) à la pompe est de l’ordre de 130 francs congolais. Le litre d’essence qui se vend jusqu’alors à 1 980 CDF s’achetera désormais à 2 110 CDF. Et celui du gazole passera de 1 970 CDF à 2 100 CDF. Entre les deux segments, la valeur de cette augmentation est de 6,566%.

Si le prix moyen moyen frontier (PMF) commercial a été retouché par l’augmentation de 8,862% impactant sur la nouvelle structure des prix, le paramètre «Taux de change» est resté inchangé, soit 1 500 CDF pour un dollar américain.

D’après des experts, ce taux de change appliqué dans la structure de prix de carburants terrestres ne tient compte d’aucune réalité de celui appliqué sur le marché de change, soit 1 630 CDF le dollar américain. D’où, l’origine du déséquilibre occasionnant des pertes pour les distributeurs des produits pétroliers.

A RE(LIRE) : «il n’y aura pas rupture de stock en carburant à Kinshasa», rassure l’Exécutif

Dans ce processus de réajustement de la structure des prix, commente un analyste, l’idéal aurait été que le gouvernement retouche les deux paramètres en désuétude (le PMF et le taux de change) plutôt que de consacrer ce déséquilibre à dessein sous prétexte d’éviter que cette révision n’impacte les prix des produits et services.

L’effet contraire de cette option est que le taux d’augmentation du prix du litre à la pompe va franchir le plafond de 5% recommandé, au-delà duquel les prix du transport en commun doivent être revus à la hausse par la Commission de tarification de la ville. Encore que ce réajustement appelle à un autre, dans les prochains jours, tant que le taux de change ne sera pas celui de la réalité du terrain.

En réalité, soutient un autre, le gouvernement sera contraint dans un mois ou deux ou encore avant la fin de l’année de revoir le paramètre Taux de change en comblant le gap de 30 ou 40 francs congolais, facteur qui occasionne la perte chez les distributeurs pétroliers.

Qu’à cela ne tienne, au lendemain de la mise en oeuvre de cette nouvelle structure des prix, il y a lieu de s’attendre à la hausse des prix de la course à Kinshasa avec leurs effets d’entraînement sur les prix des biens et services.

En rappel, Zoom Eco analysait, dans ses précédentes livraisons, que le décor de dégradation des paramètres précités était déjà planté pour accélérer la vente du litre d’essence à 2 110 CDF et celui du gazole à 2 100 CDF.

Au bout d’une série de quatre révisions à la hausse des prix de carburants à Kinshasa depuis janvier 2018, la somme des augmentations aura atteint 380 francs congolais.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : Litre du carburant, le prix augmente de 4,62% !

RDC : carburant, deuxième hausse de 80 CDF sur le prix du litre à la pompe !

RDC : carburant, le prix du litre augmente de 90 francs congolais !

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :