Connect with us

a la une

RDC : les chiffres des indicateurs macroéconomiques à fin novembre 2018

Published

on

Croissance, inflation, balance de paiement, monnaie, réserves de change, … Le Comité de politique monétaire (CPM) a donné des chiffres après avoir passé en revue, le 27 novembre dernier, la conjoncture économique du pays. A un mois de la fin de l’année, tous ces indicateurs affichent de résultats globalement satisfaisants.

Croissance économique à 4,1%

D’après la Banque centrale du Congo (BCC), les estimations de la croissance économique, sur base des réalisations de la production à fin juin 2018 révèlent une amélioration de l’activité économique de 0,4 point, attestée par un taux de croissance attendu à 4,1 % en 2018, impulsée par une branche extractive bénéficiant des cours mondiaux rémunérateurs.

« En dépit de cette amélioration, les chefs d’entreprises demeurent hésitants quant à l’évolution de la conjoncture économique à court terme. En effet, leur solde global d’opinions s’est établi à -3,1 % au mois d’octobre contre -1,0 % et 1,8 %, respectivement en septembre et août 2018 », indique rapport des experts du CPM.

Inflation mensuelle à 0,4%

Le taux d’inflation mensuel s’est situé à 0,417 au mois d’octobre contre 2,207 % au mois de septembre et 4,135 % à la période correspondante de 2017. Ce qui atteste du ralentissement  du rythme de formation des prix qui se poursuit sur le marché des biens et services, en dépit des légères pressions inflationnistes enregistrées depuis le mois de septembre.

A en croire le CPM, « l’inflation hebdomadaire s’est établie, à la quatrième semaine du mois de novembre, à 0,146 % contre 0,097 % une semaine précédente, portant le cumul annuel à 6,577 %. En glissement annuel, le taux d’inflation s’est fixé à 10,557% et en annualisé, il attendrait 7,301 % contre un objectif à moyen terme de 7,0 %. »

Taux de changes, maintien de la stabilité

La stabilité de la monnaie nationale se maintient sur le marché des changes. En effet, les cours indicatif et parallèle se sont établis à 1 632,46 CDF et 1 648,00 CDF le dollar. Il s’agit d’une dépréciation mensuelle de 0,11 % à l’indicatif et une appréciation mensuelle de 0,02 % au parallèle.

Le CPM a décidé de « maintenir inchangé son dispositif de la politique monétaire. Ainsi, le taux directeur reste à 14,0 %. Les coefficients de la réserve obligatoire sur les dépôts en devises à vue et à terme sont maintenus respectivement à 13,0 % et 12,0 % et ceux pour les dépôts en monnaie nationale à vue et à terme à 2,0 % et 0 %. Le Bon BCC sera éventuellement utilisé en vue de la régulation courante de la liquidité bancaire. »

Réserves de change, 1,04 milliard USD

Les réserves internationales ont enregistré une légère hausse mensuelle de 6,36 millions de dollars américains au mois de novembre, s’établissant ainsi à 1,04 milliard de USD, soit 4 semaines et 2 jours d’importation des biens et services sur ressources propres.

D’après le CPM, la situation monétaire a renseigné, au 23 novembre 2018, une hausse mensuelle de la base monétaire de 80,3 milliards de CDF, la situant à 2 506,6 milliards. Cette progression de la monnaie centrale est expliquée par la hausse tant des avoirs extérieurs nets que des avoirs extérieurs nets que des avoirs extérieurs nets respectivement de 10,4 milliards de CDF et 69,9 milliards. Au niveau des composantes, cet accroissement se situe à travers les dépôts des banques.

En termes des perspectives économiques à court terme, le CPM reste globalement confiant quant au maintien de la stabilité du cadre macroéconomique. Toutefois, précise-t-il, « l’orientation monétaire devrait demeurer prudente et dépendrait de l’évolution des prix intérieurs, qui pourrait être influencés par les effets du réajustement à la hausse des prix des carburants, ainsi que du comportement du Trésor dans un contexte marqué par la poursuite des dépenses relatives au processus électoral. »

Philippe KATUMBA | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :