Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le patron de «Pain Victoire» interpellé pour avoir défié l’autorité de l’Etat !

Published

on

Le directeur général de l’usine de panification «Pain Victoire» vient d’être interpellé par la justice congolaise pour avoir défié l’autorité de l’Etat. D’après le ministre d’État, Joseph Kapika, Monsieur Assis Saleh n’a pas respecté sa décision de surseoir à toute augmentation unilatérale de prix du pain en dépit de ses multiples rappels à l’ordre.

« Je l’ai appelé ce matin pour lui faire part de mon mécontentement, mieux de ma colère. Je l’ai mis à la disposition des officiers de police judiciaire (OPJ) afin qu’il subisse la loi dans toute sa rigueur », a déclaré le ministre d’Etat à l’Économie nationale.

Bien qu’étant verbalisé, un groupe d’inspecteurs est également mobilisé au niveau de la boulangerie pour que l’instruction du patron de l’Économie nationale soit respectée à la lettre. Car, pour le gouvernement, il est question de revenir aux prix antérieurs.

Et d’ajouter : « son entêtement m’étonne. J’espère qu’il comprendra que l’État existe dans le pays qu’il a choisi d’investir et qu’il ne peut pas défier l’autorité de l’État indéfiniment ».

A RE(LIRE) : prix du pain, la hausse de 50% entraîne la perte du pouvoir d’achat du kinois !

Selon la décision de Joseph Kapika, il était également question pour «Pain Victoire» de faire parvenir au ministre de l’Économie des éléments déterminants sa structure de prix comme l’exige les textes légaux en la matière. Si le prix du pain est libéralisé, les opérateurs de panification ont l’obligation de transmettre au ministère de l’Économie leur structure de prix avant toute révision à la hausse.

«J’ai dressé un rapport à la hiérarchie. Au regard de la gravité de la situation, je ne peux pas accepter que la sécurité de l’Etat soit mise en mal parce qu’un opérateur économique qui cherche à faire des bénéfices plantureux s’en tête. Lui, qui a augmenté le prix du pain, au mépris de la Loi est tranquille. Mais, c’est le nom du chef de l’Etat qui est cité en mal. C’est le ministre de l’Economie qui est corrompu. Et en attendant, c’est la sécurité de l’état qui risque d’être entamée. Il doit subir la rigueur de la Loi», a insisté Joseph Kapika.

Le ministère de l’Économie nationale affirme avoir saisi tous les services compétents afin que la sécurité de l’État soit garantie. Et que les opérateurs économiques apprennent désormais à respecter la Loi régissant leur secteur d’activités.

Pour rappel, la société Pain Victoire faisant partie du même groupe avec “Mino Congo”, “Inalca” et “Trans Gazelle” a fait l’objet des soupçons de la part des Inspecteurs de police judiciaire rattachés au cabinet du Conseiller spécial en charge de la lutte contre la corruption en 2015 pour fraude fiscale et blanchiment des capitaux.

Zoom Eco

Sur le même sujet :

RDC : prix du pain majorés, le bras de fer entre Kapika et les boulangers !

Advertisement

Edito