Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Miabi Gems, le comptoir spécialisé de vente et d’achat du diamant ouvert à Kinshasa

Published

on

Un nouveau comptoir spécialisé dans la vente et l’achat des pierres précieuses, principalement le diamant vient d’être installé en République démocratique du Congo (RDC). Miabi Gems, c’est le nom de la société créée par Sarah Ndaya. La cérémonie d’ouverture est intervenue le jeudi 20 août 2020.

Selon ses initiateurs, ce nouveau comptoir spécialisé figure parmi les filières diamantifères du pays, après la cessation des activités de Kasaï wa balengela. L’initiatrice du projet dispose d’une expertise avérée dans le métier. Elle a été formée à la bourse d’Anvers où elle évolue dans le domaine depuis 20 ans.

La société se fixe trois objectifs, notamment l’organisation des tendeurs, l’installation de taillerie et la mise en place d’une coopérative dans le monde du diamant.

Dans son intervention, le secrétaire général aux Mines, Joseph Ikoli a rassuré l’initiateur du projet quant à l’appui du gouvernement pour la réussite du projet.

« Si aujourd’hui, l’initiative d’implanter une taillerie de diamant dans notre pays vient des congolais, le Gouvernement sera là pour soutenir cette initiative », a-t-il promis.

Pour sa part, l’initiatrice du projet a eu les mots justes pour étaler ses nobles ambitions dans le secteur de diamant.

« Nous avons le souci d’organiser les tendeurs ici en RDC, afin que mes frères et sœurs congolais puissent bénéficier des meilleurs prix, au même titre qu’à la bourse de Tel Aviv, d’Anvers… », a-t-elle souligné.

Signalons par ailleurs que plusieurs autres personalités du monde politique et économique ont rehaussé de leur présence cette cérémonie de lancement officiel, en l’occurrence le directeur général de CEEC, l’opérateur économique Cardoso Mwamba ainsi que d’autres négociants de diamant.

Selon les statistiques du ministère des Mines, la RDC a produit 15 131 209,75 carats de diamant en 2018 dont 1 591 023,54 carats issus de la production industrielle et 11 929 412,21 carats de la production artisanale.

Le ministère des Mines a en outre indiqué que le pays a exporté 15 635 447,46 carats à la même période, représentant une valeur de 188 483 063 USD.

Dix provinces congolaises ont contribué à ce volume de production. Le Kasaï Oriental et le Kasaï Central (Kananga) se sont taillés la part du lion avec plus de 70% de la production, respectivement de 9 546 292,52 carats et de 1 261 567,73 carats.

Olivier KAMO

Advertisement

Edito