Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Ingele Ifoto rend opérationnel l’Institut national de l’énergie solaire !

Published

on

Le ministre de l’Energie et ressources hydrauliques, Jean – Marie Ingele Ifoto va procédé à l’installation, ce lundi 28 mai 2018, de l’Institut national de l’énergie solaire (INES). Il a fait cette annonce lors de la clôture des assises sur l’électricité. Cette action s’inscrit dans le cadre de la visée stratégique du gouvernement, à savoir : l’exploitation des énergies solaires.

C’est l’un des outils stratégiques du développement du secteur contenu dans les deux feuilles de route remises au gouvernement en vue d’améliorer et d’intensifier le taux d’accès à l’électricité sur l’ensemble du territoire national, permet à la RDC d’explorer d’autres voies énergétiques.

“En vue d’assurer cette visée stratégique pour notre pays, je procède dès ce lundi à l’installation et l’opérationnalisation de l’Institut national de l’énergie solaire (INES), dans un premier temps point focal de l’Alliance solaire internationale”, a annoncé le ministre Jean – Marie Ingele Ifoto.

Déjà, a – t – il renchéri, une mission d’experts du gouvernement a déjà été dépêchée en provinces pour identifier les sites de premières centrales solaires pour une production de l’électricité à hauteur de 45 KW dans les six prochains mois.

A RE(LIRE) : assises sur l’électricité, cinq axes stratégiques retenus pour ajuster la politique nationale !

Dans cette perspective, une nouvelle forme de collaboration avec la Banque mondiale devra être effective d’autant plus que les discussions amorcées avec le nouveau directeur des Opérations de cette institution internationale vont se cristalliser, d’après Ingele Ifoto, avant la fin du mois de juin avec un programme d’électrification pour l’énergie solaire détaillé et chronométré.

Nous comptons reconfigurer le projet national dans le cadre de l’initiative mondiale Energie durable pour tous afin de concrétiser, avant la fin de cette année, non seulement l’alimentation électrique des ménages et des opérateurs mais aussi et surtout matérialiser l’équité et l’égalité dans l’accès de toute la population à l’électricité fiable et permanente “, a souligné le ministre de l’Energie et ressources hydrauliques.

La finalité de cette démarche, pour le gouvernement congolais, est celle de capitaliser les ressources hydrauliques du pays qui offrent la possibilité d’électrification rapide aussi bien par les micros et picos-centrales n’excédant pas 50 000 USD, et se construisant en moins d’une année.

Dans son mot de clôture, le premier ministre a invité tous les gouverneurs des provinces à s’approprier ces résolutions afin de les traduire en acte dans leurs entités respectives.

En rappel, les travaux sur le secteur de l’électricité se sont tenus du 21 au 25 mai 2018 à Kinshasa.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement

Edito