Quantcast
Connect with us

a la une

Kasonga Tshilunde : «La situation au Kasaï est dramatique…»

Published

on

Kasonga Tshilunde tire la sonnette d’alarme : la situation dans le Kasaï devient dramatique et elle s’apparente à un Génocide. L’exécution sommaire des paisibles citoyens condamnée fermement par les prélats catholiques, lui, il en est victime. Cinq membres de sa famille habitants la ville de Kananga ont succombés.

Ressortissant de la Ville de Kananga, le Président de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), Kasonga Tshilunde décrit Nganza actuellement comme une commune dépeuplée de ses habitants qui ont fui ces actions de violences.

Dans cette interview de 5 minutes accordée à Zoom Eco, Kasonga Tshilunde est formel. L’état devrait prendre la hauteur de ses responsabilités pour protéger la population. En même temps qu’il le présente comme responsable de cette situation.

Selon ses informations, l’Etat congolais n’a pas n’a pas voulu reconnaitre le Chef Kamuina Nsapu dans ses prérogatives de Chef du groupement de Bajila Kasanga parce qu’il aurait refusé d’adhéré au parti du Gouverneur et ou au parti présidentiel. C’est de là qu’est parti son malheur au point de l’accuser de détenir les armes. Avec tout ce qui s’en est suivi, l’Etat avait tous les moyens à sa disposition pour l’arrêter et le mettre devant les juges.

Cependant, sa mort n’a apporté aucune solution. Et depuis le 12 août 2016, cette mort a produit ce qu’il considère comme un « cancer qui se métastase » à travers le Grand Kasaï.

Cliquer pour écouter :

Kasonga Tshilunde recommande aux autorités compétentes de prendre la mesure de la faute qu’elles ont commise et qu’elles cherchent par tous les moyens de la réparer. Et cette réparation passe des consultations, des négociations, des paiements de ce qui est réclamé, et solliciter un barza communautaire pour la réconciliation afin que la vie reprenne.

Eric Tshikuma/Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : Kasaï, la solution à la crise socio-sécuritaire est politique

Advertisement

Edito