Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Alain Daniel Shekomba fonde son programme électoral sur 12 engagements

Published

on

Le candidat président de la République, Alain Daniel Shekomba a fondé son programme électoral sur 12 principaux engagements. Il les a dévoilé devant la presse, ce vendredi 21 septembre 2018 à Kinshasa. Cependant, aucun chiffre n’a été avancé en termes de moyens à mobiliser pour la mise en oeuvre dudit programme. Le candidat a plutôt préféré, dit il, répertorier les ressources et les charges de l’Etat, identifier les secteurs porteurs de croissance et ce n’est qu’après qu’il pourra chiffrer son programme.

“Ce programme est basé sur 12 engagements au lieu de promesses. Car, je préfère utiliser le terme engagement comme un pacte social entre le peuple et leur président”, a indiqué Alain Daniel Shekomba.

Parmi ces 12 engagements, il y a notamment le respect intégral à la Constitution, le remplacement de la caution électorale par la caution en signature,  et la suppression du ministère de Médias pour le remplacer par le Conseil supérieur de l’audiovisuel pour éviter tout chevauchement.

Il y a aussi l’Audit général de l’Etat, le recensement permanent de congolais, la création d’un fonds spécial pour la réparation et la réconciliation, la retenue à la source de 40% de rétrocession due aux provinces, la construction de la prospérité et la dignité de tout congolais et l’intégrité territoriale de la RDC.

Quel état des lieux du pays actuellement ?

“La RDC se caractérise par un manque de démocratie, manque d’emplois, des violences sexuelles et une pauvreté accentuée. Selon une étude, 87,7% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté. Suite à l’insécurité, seulement 80 000 étrangers ont visité notre pays en 2017. On est 145ème sur 187 de pays les plus corrompus au monde,  183ème sur 189 dans le Doing business, un tableau peu reluisant pour le climat des affaires”, a déclaré Alain daniel Shekomba.

Quelle solution face à ce tableau sombre?
Daniel Shekomba propose une panoplie de solution. Il s’agit notamment d’accroître soit la production, soit le revenu ou encore la combinaison de deux. Et il met sa priorité sur les secteurs de l’Industrie extractive, manufacturée, agriculture, électricité, gaz et eau.

Comme actions à mener par ce candidat à la présidentielle, une fois élu, il se propose de restaurer l’autorité de l’Etat, de mettre l’administration au service de tous, de sécuriser les frontières, et d’assurer la distribution équitable de richesses.

Il préconise également d’identifier les congolais et remettre a à chacun une carte nationale de santé pour faciliter l’accès aux soins primaires et aussi un guichet unique de recouvrement de taxes et impôts.

C’est en ces termes que se résume le programme électoral de ce candidat qui veut apporter un changement au pays et qui espère être élu le 23 décembre prochain.

Nadine FULA | Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : présidentielle 2018, la « guerre de chiffres » déclenchée !

RDC : quel programme économique pour une relance durable de l’économie ?

Advertisement

Edito