Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Lumumba papers, un cabinet d’avocats défend BGFIBank

Published

on

Le cabinet AUGUST DEBOUZY assure la défense des intérêts du Groupe BGFIBank dans le cadre du différend opposant sa filiale de la RDC à son ancien employé Jean-Jacques LUMUMBA et face aux allégations d’activités illicites dénoncées par l’ONG américaine The Sentry.

Dans un communiqué officiel rendu public ce jeudi 20 septembre 2018, la direction du Groupe BGFIBank affirme avoir fait appel, en début d’année, à l’assistance du cabinet précité. Ce, dans le but de défendre sa réputation et celle de l’ensemble de ses collaborateurs.

« Le Groupe BGFIBank dément à nouveau et catégoriquement toute implication de sa filiale BGFIBank RDC dans des activités de blanchiment et de financement de terrorisme. Ces accusations ne reposent sur aucun fondement», indique le Communiqué.

Le Groupe BGFIBank fonde sa conviction sur le fonctionnement de son dispositif complet de prévention et de détection des risques de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme, de non-respect des embargos et sanctions financières. Il fonctionne conformément à la réglementation internationale en vigueur et utilise, pour ce faire, des outils adaptés de filtrage et de contrôle des opérations de transfert à l’international.

Il a évoqué également l’acquisition du Progiciel de Lutte Anti Blanchiment SIRON AML en matière de profilage, basé sur le suivi et le monitoring des transactions permettant la détection et prévention d’activités de blanchiment d’argent et du Progiciel Swift Sanction Screening (SSS) Progiciel de Lutte Anti-Terroriste basé sur le filtrage en temps réel des messages / transactions des systèmes de paiement à travers les listes de sanctions (ex.: OFAC, EU, ONU).

Tout ceci illustre, d’après le Groupe, cette poursuite de l’excellence en matière de sécurité financière.

« Une approche par les risques est également déployée au sein du Groupe tant pour les entrées en relation que pour les clients déjà existants», précise – t – il.

Le Groupe BGFIBank dit se réserver le droit d’apporter des suites judiciaires contre toute action de nature à ternir sa réputation et celle de ses collaborateurs.

A RE(LIRE) : transactions douteuses, Jean-Jacques Lumumba et Le Soir, la BGFIBank se prononce !

En rappel, ce cette institution financière internationale compte plus de 2 000 collaborateurs présents dans 11 pays qui accompagnent au quotidien sa clientèle exigeante et diversifiée au Bénin, au Cameroun, au Congo, en Côte d’Ivoire, en France, au Gabon, en Guinée Equatoriale, à Madagascar, en République Démocratique du Congo.

Son ambition étant d’être la banque de référence sur ses marchés en termes de qualité de service, le Groupe BGFIBank tient au respect de ses valeurs de travail, d’intégrité, de transparence, de responsabilité et d’esprit d’équipe.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Advertisement

Edito