Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la campagne électorale prend sa vitesse de croisière !

Published

on

Si au démarrage il a été lent, le rythme de la campagne électorale prend sa vitesse de croisière à 12 jours de la tenue des élections du 23 décembre 2018 à Kinshasa comme partout ailleurs au pays.

Sur les grandes artères, on sait voir les affiches de plusieurs candidats. Certains ont choisi les rond-points, les murs des écoles ou universités, voir même des bars et églises pour poster leurs affiches.

Côté ambiance, du matin au soir, des véhicules et motos à bord desquels on sait voir les militants de candidats arborant les tee-shirts et autres gadgets avec effigies des candidats, chantant à tue-tête, fanfares, sifflets et parlophones pour attirer l’attention de la population.

Les médias audiovisuels et réseaux sociaux sont aussi mis à contribution par les candidats pour  faire passer leurs messages : chansons, messages d’appel au vote pour tel ou autre candidat sont diffusés et/ou publiés.

Que retenir de ces premières semaines de campagne électorale ?

Depuis quelques jours, il s’observe un grand engouement, voir empressement de militants et leurs candidats : chacun veut gagner plus d’électorat.

Et pendant ce temps, tous les moyens sont permis pour évincer les autres. Certains se permettent de déchirer les affiches de candidats appartenant aux partis opposés aux leurs. D’autres superposent leurs affiches sur celles des autres, par intolérance ou provocation.

Des querelles au sujet du nombre de foules drainées lors de passages de tel ou autre candidat suscitent de polémiques dans les médias et réseaux sociaux.

Dans certaines provinces, les délégations de l’opposition se sont vues refuser le droit d’atterrir ! Dans d’autres coins du pays, ceux du pouvoir ont vu leur cortège être caillassés par les opposants.

Cette intolérance devient de plus en plus insupportable alors que seul le verdict des urnes mettra fin à toutes ces polémiques.

Ce qui a poussé la MONUSCO à plaider pour le respect de droit de manifester pour tous les partis politiques !

Qu’à cela ne tienne, l’après 23 décembre 2018 déterminera les vrais gagnants de cette partie.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement

Edito