Connect with us

a la une

RDC : Minaku cloue Kokonyangi et soutient l’entreprenariat des maraîchères !

Published

on

RDC : Minaku cloue Kokonyangi et soutient l'entreprenariat des maraîchères ! 1

Dans un communiqué officiel, le président de la chambre basse du Parlement a cloué le ministre de l’Urbanisme et habitat, Joseph Kokonyangi qui traîne déjà plusieurs casseroles dans sa gestion. Aubin Minaku, à travers son directeur de cabinet, a décliné une « prétendue » offre des parcelles de terre aux élus du peuple sur un site marécageux attribué pourtant aux maraîchères dans la commune de Kingabwa à Kinshasa.

Visiblement, Aubin Minaku s’est trouvé dans une position inconfortable pour protéger son adjoint à la Majorité présidentielle. La position de son institution conforte les soupçons sur les vrais mobiles de la démarche de Kokoyangi. Cette position a été exprimée par Jean Pierre Lihau en quatre points :

Primo. L’Assemblée nationale n’a jamais reçu une quelconque offre d’attribution parcellaire au profit des députés.

Secundo. Aucune demande de souscription collective a une offre d’attribution n’a jamais été soumise au bureau de l’Assemblée, ni à l’Assemblée de présidents, encore moins à la plénière.

Tertio. Le président de l’Assemblée réitère son soutien à l’activité nourricière de femmes maraîchères de Kingabwa ainsi que leurs efforts inlassables de concourir à l’autosuffisance alimentaire.

Quarto. Tout en déclinant cette offre du ministre de l’urbanisme et habitat, Aubin Minaku exhorte les différentes autorités concernées de veiller à l’intérêt général dans le règlement du contentieux des espaces exploités par les maraîchères qui ont été honorées lors de la célébration de la journée internationale des femmes de cette année.

A lire la mise au point de l’Assemblée nationale, il y a de quoi s’interroger sur ce que cache la déclaration du ministre de l’Urbanisme derrière sa démarche entamée en solo.

LIRE AUSSI : Joseph Kokonyangi, le bourreau des maraîchères de Kingabwa !

En effet, le 20 mars dernier, sur les antennes de la Top Congo Fm, Joseph Kokonyangi a laissé entendre que «tous les 500 députés », sans distinction de partis, vont bénéficier de parcelles sur ce site. Il justifiait une décision « décision hautement politique » qui vise récompenser les parlementaires, notamment les députés nationaux, pour le travail qu’ils ont accompli durant cette législature.

Des voix se sont élevées pour dénoncer cet acte qui frise de l’arbitraire et de contours suspects.

Dans la vague des réactions, figure celle du député national Floribert Luboto Ngwangu qui a estimé qu’il n’est pas question de déguerpir ces femmes qui vivent déjà dans la précarité et exploitent ce site pour essayer de supporter leurs familles. Pour Eve Bazahiba Masudi, élue de Basoko, c’est du véritable « populisme sans scrupule!».

Pour rappel, Joseph Kokonyangi est cité comme « promoteur insolvable » dans le rapport d’enquête parlementaire au FPI qui indique clairement qu’il n’a jamais remboursé de près de 500 000 USD contractés afin de monter une usine d’eau minérale à Kindu au Maniema. D’après la Commission Likinda, ce projet n’a pas été réalisé, le prêt avait déjà atteint sa maturité alors que le taux d’intérêt avait été revu à la baisse de 12% à 9%.

C’est encore le même secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle qui est cité dans autre dossier sale relatif à la cession irrégulière de l’immeuble UAC.

Zoom Eco  

A RE(LIRE) :

RDC : 3 faits révèlent la « vente irrégulière » de l’immeuble UAC pilotée par Kokonyangi !

 

Edito

Advertisement