Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : présidentielle, des candidats perdants vont être associés à la gouvernance !

Published

on

Des candidats perdants à l’élection du présidentielle du 30 décembre 2018 vont être associés à la gouvernance du pays. Félix Antoine Tshisekedi pris cet engagement devant la nation dans son discours d’investiture. Qu’ils soient de l’opposition, du Front commun pour le Congo (FCC) ou indépendants, la main du nouveau chef de l’Etat leur est tendue pour l’intérêt de la Nation et de son peuple.

« Nous partageons aussi un sentiment patriotique commun avec le camarade Emmanuel Ramazani Shadary et tous les autres citoyens qui ont su apporter engagements et contributions par leurs idées pour un Congo meilleur. A tous ces compatriotes émérites, la patrie leur est reconnaissante », a – t – il déclaré.

Bien plus, Félix Tshisekedi a salué la participation importante des femmes comme candidates aux différents scrutins du récent processus électoral.

« Nous les encourageons à s’engager davantage lors des prochaines échéances électorales afin de promouvoir la parité homme-femme prônée par l’article 14 de notre Constitution », a – t – il indiqué.

De gauche à droit : Noel Tshiani, Marie-Josée Ifoku et Seth Kikuni, tous candidats perdants à la présidentielle.

Ensuite, le nouveau chef de l’Etat a tenu à témoigner son profond respect et sa sincère admiration à l’endroit de son frère Martin Fayulu Madidi, avec qui il affirme avoir mené le même combat politique depuis plusieurs années.

Et d’insister, sans polémique : « l’engagement de ce véritable soldat du peuple est un exemple pour la vitalité de notre démocratie et la responsabilité civique de chaque congolais ».

Entre les lignes, commentent les analystes, ce message est une exhortation pertinente à Martin Fayulu et à tous les membres de la coalition Lamuka qui semblent faire de leur échec une question de vie ou de mort.

« Toute autorité vient de Dieu. Aujourd’hui, Félix Tshisekedi est investi président de la République. Nous devons tourner la page de nos combats stériles et égoïstes pour retrousser les manches afin de mieux combattre notre véritable opposant commun qu’est la pauvreté », a commenté Louis Matondo, un cadre d’entreprise.

Par la consultation, le dialogue et la prise en considération des idées des uns et des autres, Félix Tshisekedi entend les associer tous à la gouvernance de la RDC. Encore faudrait – il qu’ils l’acceptent.

Nadine FULA | Zoom Eco

Advertisement

Edito