Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: OPEC, Ezéchiel Biduaya encourage les jeunes à l’entrepreneuriat pour chasser le chômage !

Published

on

Le Directeur Général a.i de l’Office de Promotion des Petites et Moyennes Entreprises Congolaises (OPEC), Ezéchiel Biduaya Musumbu, était face à une centaine de jeunes de la Dynamique ”Umoja Plus” au cours d’une matinée de sensibilisation à l’entrepreneuriat.

C’était ce mardi 6 octobre 2020 dans la salle du Lycée Monseigneur Shaumba à Kinshasa.
Cette activité intervient dans le cadre de la campagne de sensibilisation et d’accompagnement des jeunes à l’entrepreneuriat.

Il s’agit de la première stratégie de l’OPEC pour inciter les jeunes, les étudiants, les chômeurs et les porteurs des projets à l’esprit entrepreunarial. Ceux-ci sont encouragés à la créativité, à la prise d’initiatives et au développement de leurs compétences professionnelles.
Le thème principal choisi pour cette matinée est: ”Jeunes, entreprenez pour chasser le chômage et la pauvreté en RD Congo”.

Dans son allocution, le Directeur Général a.i de l’OPEC, Ezéchiel Biduaya, évoque trois raisons qui justifient pourquoi les jeunes doivent entreprendre en RDCongo.

”Nous avons toutes les raisons du monde pour entreprendre. Si on veut être un pays émergent, cela va être en fonction du travail que nous faisons aujourd’hui”, dit-il aux jeunes.
Parmi ces raisons, Ezéchiel Biduaya évoque, en premier lieu, le désert entrepreunarial manifeste avec quelques 5.500 entreprises viables dans le pays.
Quand il cite l’exemple du Nigéria qui en compte 75.000 ou la Belgique qui a atteint le chiffre de 100.000 entreprises, l’illustration ne peut que choquer et interpeller les jeunes réunis pour la circonstance.

L’autre motivation qui contraindrait chaque jeune à entreprendre, coûte que coûte, c’est bien entendu, selon lui, le taux de chômage record. La RDCongo enregistre un taux évalué à 75% dont 46% des jeunes en manque d’activités rémunératrices.

Ces résultats sont inacceptables, souligne-t-il. Il faudrait absolument inverser la courbe.
”Pourquoi devons-nous être un pays où on importe tout, voire même le cure-dents? S’interroge avec indignation le Directeur Général a.i Biduaya.

Aux grands maux, grands remèdes

Au niveau politique, le Directeur Général a.i de l’OPEC soutient que le Gouvernement a une vision claire exprimée dans son Programme National de Développement de l’Entrepreneuriat (PRONADEC).
Avec ce programme basé sur la stratégie des 3 C (Capacitation, crédit d’investissement, Contrat de marché), l’OPEC dispose d’un instrument de taille pour promouvoir l’entrepreneuriat.

Par ailleurs, rappelle-t-il, de nombreuses mesures visant des facilitations à l’accès au financement en faveur de l’Entrepreneuriat en RDCongo seront mises en œuvre dès le mois de janvier 2021. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un fonds de garantie ou du traitement préférentiel en termes de ”quotas réservés” aux entrepreneurs nationaux ou jeunes s’agissant des marchés publics.

Autant d’initiatives, au plan institutionnel, pour instaurer un climat des affaires favorable à l’entrepreneuriat des jeunes.

A cette occasion, le représentant du Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME) a expliqué aux jeunes de la Dynamique Umoja Plus les étapes à suivre pour compétir au Concours de Plans d’Affaires, COPA. Une vraie opportunité pour entreprendre, explique-t-il.

Pour garantir la transparence, la coordination et la gestion de ce concours ont été confiées à un consortium de renommée internationale composé de Deloitte Afrique, I&F Entrepreneuriat et Kivu Entrepreneurs.

A cet effet, ce consortium a défini les critères d’éligibilité et de sélection pour les PME et les jeunes entrepreneurs. Ces critères sont à consulter en ligne sur le site web : www.opec_padmpme.org.

Bénéficiant d’un financement de la Banque Mondiale de l’ordre de 100 millions de dollars américains, le PADMPME, un programme genré, vise à challenger des projets et apporter des subventions à la fois aux femmes, aux jeunes entrepreneurs et aux PME à fort potentiel de croissance.

Signalons que la manifestation a eu lieu en présence de quelques conseillers du cabinet du ministre de tutelle, celui de Petites et Moyennes Entreprises et Artisanat.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito