Connect with us

a la une

RDC : OPEC, le rapport provisoire du diagnostic fonctionnel approuvé !

Published

on

RDC : OPEC, le rapport provisoire du diagnostic fonctionnel approuvé ! 1

Le rapport provisoire du diagnostic fonctionnel de l’Office de promotion des petites et moyennes entreprises congolaises (OPEC) a été approuvé par les cadres de cet établissement public. C’était au terme d’un examen approfondi dans le cadre d’un atelier de validation organisé à Kinshasa le week-end dernier. Cette validation donnera lieu à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un plan d’actions et de relance des activités de cet office.

D’après le directeur général Vital Manga, cette validation permettra à l’office d’être transfiguré et de devenir cette institution de référence des PME pour le développement d’un entreprenariat congolais compétitif. Cette dynamique d’action devra promouvoir la compétence et l’éthique dans le chef du personnel à travers l’appropriation de trois valeurs cardinales indissociables  que sont : le professionnalisme, l’intégrité et la solidarité.

« Ces vertus vont être mises en pratique dans une approche managériale de la gestion axée sur les résultats pour une véritable relance des activités de l’OPEC », a déclaré Vital Manga en expliquant la nouvelle vision de l’OPEC.

Pour arriver à ces résultats, l’OPEC avait sélectionné en septembre 2017, le cabinet d’audit KPMG pour réaliser le diagnostic organisationnel et institutionnel de cette entreprise, et élaborer un plan d’actions et de relance de ses capacités.

Selon Vital Manga, la mission d’audit a été réalisée pendant trois mois, suite à la requête formulée par les dirigeants de cet office et adressée à la BAD dans le cadre du projet d’Appui au secteur privé et à la création d’Emplois.

Cette requête, a – t – il précisé, fait suite au constat fait par le ministre des PME, Bienvenu Liyota Ndjoli qui a eu à relever un certain nombre de préoccupations qui entravent la réalisation, par l’OPEC, de ses missions, notamment la léthargie et l’immobilisme qui caractérisaient son fonctionnement, l’OPEC n’étant plus fréquenté par les PME qui sont sa cible de prédilection.

Ainsi donc, la mise en œuvre du plan d’action et de relance des capacités de cet office devra conduire à la réalisation des objectifs globaux, tels qu’accroître le taux de fréquentation de l’OPEC par les promoteurs et dirigeants de PME à 75% de PME, identifiées en 2020.

Par ailleurs, il faudra améliorer la performance de l’OPEC par l’atteinte des cibles, notamment l’accroissement de 80% des chiffres d’affaires consolidés des PME encadrés en 2020, le nombre d’emplois créés par les PME incubées, le nombre d’entrepreneurs incubés, ainsi que le nombre d’emplois sauvegardés par les PME mises à niveau.

Bienvenu Liyota : «Nous œuvrons pour rendre nos PME compétitives»

En ouvrant cet atelier, le directeur de cabinet du ministre des PME a rassuré les participants de la ferme volonté du gouvernement de poursuivre des actions visant la promotion des PME et de l’OPEC. Selon lui, la mise en œuvre de son plan de relance doit marquer une nouvelle ère pour l’encadrement des PME en RDC.

Pour le gouvernement, l’Office doit être une institution qui inspire confiance aux promoteurs des PME et de différents partenaires. Il a ainsi plaidé pour que le gouvernement continue à soutenir cette institution publique par l’acquisition d’un siège et par le renforcement continu de son personnel.

De son côté, le directeur général de KPMG a recommandé l’identification précise des services d’expertises les plus importants et performants en vue d’accroître l’impact et la visibilité de son action au niveau national et provincial en matière d’appui budgétaire.

« La mise en œuvre du plan de relance nécessite une assistance technique avec une expertise d’au moins une période de deux ans d’accompagnement efficace », a – t – il préconisé.

FA/Zoom Eco

A RE(LIRE) :

 RDC : Le Guichet de certification des PME devient opérationnel !

 

Edito

Advertisement