Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Un projet, 10 000 maisons à construire sur le site NGAPI à Kinshasa [Chiffres]

Published

on

RDC : Un projet, 10 000 maisons à construire sur le site NGAPI àKinshasa [Chiffres]

Bientôt, les travaux de construction de 10 000 maisons seront lancés sur le site Ngapi situé non loin de Mangengenge dans la commune de Nsele à Kinshasa. Cela dans le cadre d’un partenariat Public Privé liant le Gouvernement avec une firme américaine. Coût global du projet : 400 millions de dollars américains.

Le projet est piloté par le Ministre de l’Urbanisme et Habitat, Koko Nyangi. Celui-ci a signé, pour le compte du Gouvernement, une lettre d’intention avec la société « Soft Power Solutions » il y a deux mois pour finaliser les études de faisabilité du projet.

L’équipe d’architecte et de juriste du constructeur a séjourné à Kinshasa la semaine passée. Objectif : visiter le terrain, boucler avec le plan d’urbanisation et finaliser les aspects juridiques du projet.  A en croire le Ministre, ce site intéresse ces investisseurs d’autant plus qu’il rempli les trois conditions de viabilité : accessibilité, énergie électrique et proximité avec l’aéroport.

Cliquer pour écouter : 

Quelques chiffres

Vue du site Ngapi où sera aménagé la cité Laurent Désiré Kabila. Ph. Tiers

Chacune des 10 000 maisons aura 3 chambres avec un salon, une cuisine et autres accommodations. Et l’unité sera vendue à 45 000 dollars américains.

Ce projet qui, selon Koko Nyangi, cadre avec la vision du Chef de l’Etat Joseph Kabila, entend créer 5 000 emplois aux congolais et les Petites et Moyennes Entreprises congolaises (PME) seront mises à contribution par Soft Power Solutions pour la réalisation de ce vaste projet.

Pour le Ministère de l’Urbanisme et Habitat, ce projet de construction de la cité qui portera le nom de Laurent Désiré Kabila vise à désengorger le centre-ville de Kinshasa. Les travaux vont bientôt débuter pour une période de 10 ans.

Pour rappel, le patron de l’Entreprise Soft Power Solutions était à Kinshasa, il y a deux mois, lorsque la lettre d’intention avait été signé.

Zoom Eco

Advertisement

Edito