Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Kimbuta et Kokonyangi dans le viseur de Luzolo !

Published

on

RDC : Kimbuta et Kokonyangi dans le viseur de Luzolo !

Le Gouverneur André Kimbuta et le Ministre de l’Urbanisme et Habitat Kokonyangi sont visiblement dans le viseur du Conseiller Spécial anti-corruption du Chef de l’Etat, Luzolo Bambi Lessa. D’après des sources proches du dossier, les hauts fonctionnaires de la provinces de Kinshasa et celui de l’administration de l’Urbanisme et Habitat, interpellés depuis 48 heures, seraient passés aux aveux. Ce qui pourrait exposer leurs autorités de tutelle à s’expliquer sur leurs propres responsabilités dans cette affaire de corruption.

Kimbuta serein… 
Les faits reprochés aux responsables de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK) sont graves. Faux en écriture, détournements de fonds publics avec des comptes parallèles multiples, etc. Après leurs auditions, ils ont été déférés devant le Parquet.
Face à cette situation, faudrait-il vraiment croire que ces actes de gestion ont été posés à l’insu du Gouverneur André Kimbuta et de son Ministre des finances Guy Matondo? Peut-on affirmer que le patron de la ville de Kinshasa et son argentier ont été floués dans ce coup par les responsables de la DGRK ?
En attendant les réponses et l’évolution du dossier, la DGRK est actuellement décapitée de ses principaux dirigeants. Et Luzolo Bambi a élargi les investigations à la Taxe de 5 USD perçue sur chaque voyageur à l’aéroport international de Ndjili.
Kokonyangi s’agite…
Bien que le Ministre de l’Urbanisme et Habitat, Kokonyangi ait protesté contre l’interpellation de son Secrétaire général, ce dernier aurait avoué avoir agit sous le contrôle de sa hiérarchie. En effet, il serait reproché au Secrétaire Général à l’Urbanisme et Habitat la spoliation d’une dizaine d’immeubles de l’Etat, notamment l’immeuble UAC vendu à plus de 2 millions USD.
Pour des observateurs avertis, l’agitation du Ministre Kokonyangi dans cette affaire est interpellatrice. Et de s’interroger : Pourquoi Luzolo Bambi devrait – il l’informer avant de mettre la main sur le Secrétaire Général dès lors que les soupçons de corruption nourris par ses services étaient sérieux ?
Si réellement ces aveux sont avérés, d’aucuns s’interrogent si André Kimbuta et Joseph Kokonyangi pourront – ils se soustraire de la démarche amorcée par le Conseiller Spécial Anti-Corruption du Chef de l’Etat? Jusqu’où ira Luzolo Bambi? Ces questions restent entières. Mais les prochains jours nous en diront plus.

A RE(LIRE) : Luzolo Bambi traque à la DGRK, le DG et le DGA aux arrêts !

Pour rappel, le Secrétaire Général Adjoint de la Majorité Présidentiel, Joseph Kokonyangi est déjà éclaboussé dans le dossier FPI. Il traîne une ardoise de près de 500 000 US qu’il n’a pas remboursé après avoir contracté un emprunt afin de monter une usine d’eau minérale à Kindu au Maniema. D’après la Commission Likinda, ce projet n’a pas été réalisé, le prêt avait déjà atteint sa maturité alors que le taux d’intérêt avait été revu à la baisse de 12% à 9% et le promoteur (Kokonyangi) a été déclaré insolvable.
Quant à Kimbuta, il traîne plusieurs casseroles. Notamment les dossiers Retranskin (société de transport qui a fait flop après l’achat des bus défectueux en Italie) et Rimmokin (Régie immobilière qui a échoué) dans lesquelles des millions de dollars ont été engloutis sans que personne n’ait été sanctionnée.
Zoom Eco
Advertisement

Edito