Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : La CENI attend des fonds du Gouvernement pour clôturer l’enrôlement

Published

on

RDC : La CENI attend des fonds du Gouvernement pour clôturer l'enrôlement

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) attend du Gouvernement le décaissement des fonds nécessaires pour clôturer les opérations d’enrôlement des électeurs à travers le pays. Cette dernière étape prend en compte le démarrage de l’enrôlement dans l’espace kasaien. Corneille Nangaa, Président de la CENI, l’a affirmé ce mardi 5 Septembre 2017 au cours de l’échange avec les patrons de presse.

” Nous attendons encore une partie du Budget en ce qui concerne la clôture des opérations d’enrolement des électeurs. […] Si on a pas encore commencé l’enrôlement dans le Kasai, à côté de la dimension sécuritaire qui s’est améliorée, il y a le fait que nous n’avons pas encore des fonds nécessaires pour le faire”, a indiqué le Président de la CENI sans préciser le montant en question.

Loin de toute polémique, Corneille Nanga a affirmé que la centrale électorale est en discussions avec le Gouvernement quant à ce.

Toutefois, la CENI, comme d’autres institutions du pays, connaît 3 mois d’arriérés de salaires. Si au regard de la réalité économico-financière du pays, 1,3 milliard USD à décaisser par le Gouvernement est trop exagéré, la réflexion de la CENI va dans le sens de permettre à la RDC d’avancer grâce à un système fiable, économique, pratique et souple.

“En tant que Conseiller Technique du Gouvernement et du Parlement en matière électorale, nous faisons cette proposition tant qu’elle ne viole pas le Loi, de lors que ça ne nous amène pas à changer la Constitution, des lors que ça nous garde dans cette proportion. Ce que le peuple veut, ce sont les élections”, a déclaré Corneille Nangaa.

Parlant de l’évaluation de la gestion financière de la CENI réclamée notamment par la société civile, Corneille Nangaa a souligné que lui-même est demandeur d’un audit. Mais cela devrai se faire conformément à la Loi d’autant plus qu’il gère les fonds publics.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Advertisement

Edito