Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Le recours à la “Machine à Voter” réduirait le budget électoral (Nangaa)

Published

on

RDC : Le recours à la "Machine à Voter" réduirait le budget électoral (Nangaa)

L’utilisation de la Machine à Voter aux prochains scrutins réduirait sensiblement le budget électoral “prohibitif”. La proposition est faite au Gouvernement par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Selon son Président, Corneille Nangaa, les gains à générer s’évalueraient entre 300 et 400 millions USD.

“Nous avons une Machine à Voter et non un Vote Electronique”, a insisté le Président de la CENI avant de procéder à la présentation de ce système aux patrons de presse ce mardi 5 Septembre 2017.

Des avantages
Dans l’hypothèse de l’ancien système, les milliers des tonnes des bulletins et autres matériels à transporter par avions, bateaux, trains, véhicules, … seront réduites grâce à ce dispositif souple, fiable et économique.

Cette machine à voter à également l’avantage de faciliter la rapidité et la crédibilité dans le processus de vote du fait qu’elle donne la possibilité de comparaison de deux types des résultats électroniques et manuels pour plus de fiabilité.

Bien plus, son utilisation concoure à la diminution de bureaux de votes à ouvrir à travers le pays et à la bonne gestion du contentieux grâce à la traçabilité qu’elle offre.

Proposition économique

“L’enjeu est de changer l’actuel bulletin de vote lourd de 50 pages en un bulletin de vote intégré dans système plus pratique et moins coûteux tout en gardant la valeur intrinsèque du vote”, a indiqué Corneille Nangaa.

Pour la CENI, les financement du budget de 1,3 milliard USD par le Gouvernement ne devraient pas être un blocage encore moins un prétexte pour la non tenue des élections en RDC. C’est pourquoi elle a fait cette proposition pour permette au pays d’avancer dans la démocratie.

Corneille Nangaa est conscient du fait que cette proposition pourrait peut-être pas être approuvée, tout comme elle pourrait l’être.

Coût de la Machine à Voter
Si la CENI ne sait pas encore combien coûterait une Machine à Voter à l’Etat congolais, elle rassure tout au moins qu’au regard des éléments en sa possession, le coût de revient de ce dispositif sera imbattable.

“Les éléments qui déterminent le coût de revient ne sont pas encore tous disponibles. Des paramètres à intégrer varient d’un endroit à un autre. Par exemple, là où il y a le réseau GSM, le coût ne sera pas le même qu’à un endroit où il faut utiliser le réseau satellitaire”, a expliqué Corneille Nangaa.

Toutefois, a-t-il précisé, le fait de réduire par exemple les Bureaux de Votes de 136 000 à 70 000, grâce à la rapidité de ce système, est un gain à capitaliser. Et surtout que ces machines ont une longue durée de vie. Donc, un investissement pour l’avenir.

Entre-temps, des réactions se multiplient sur les réseaux sociaux. Si certains préconisent une grande campagne de vulgarisation sur la nécessité de recourir à cette Machine à Voter, d’autres demandent à la CENI de soumettre le fonctionnement de ce dispositif à la critique des Experts informatiques congolais pour en déceler les probables failles.

Pour ces derniers, cela aura le mérite d’enrichir et/ou de certifier techniquement la sécurité et la fiabilité de cette machine contre tout éventuel cas de fraude électorale.

Eric TSHIKUMA | Zoom Eco

Advertisement

Edito